Ligne de temps

Marché des grains: le beau temps plombe les marchés

L’avancement des semis grâce à un répit de la météo a un impact non négligeable sur le cours des grains cette semaine à Chicago. Plusieurs statistiques ainsi que la vigueur du dollar américain ont aussi joué dans la balance. Les prix des principaux grains sont ainsi tombés à leur niveau le plus bas en trois semaines.

Après plusieurs semaines d’inquiétudes sur le progrès des semis aux États-Unis, le retour du beau temps a eu comme effet de relâcher la tension sur prix des grains. Les principaux états producteurs de maïs ont connu leur meilleure période d’ensemencement selon les chiffres du USDA. Seules certaines régions du nord et de l’est se trouvent toujours aux prises avec du temps froid et pluvieux. Les semis de soya et le blé de printemps ont aussi réalisé des progrès. La vigueur du dollar aurait aussi éloigné les acheteurs.

Devant ces conditions, le prix du maïs a reculé. Le dernier rapport sur les inventaires à l’exportation a rassuré les acheteurs puisque les ventes ont été seulement de 343 000 tonnes, alors que les attentes étaient supérieures. En ce moment, les inventaires américains de la derrière récolte se trouvent à leur niveau le plus élevé depuis 2005-2006. Selon Grainwiz, la tendance haussière des derniers mois affiché par le maïs serait bel et bien terminée.

Le cours du soya a clôturé la semaine sur une note hésitante. La légumineuse a pu profiter d’un effet de rareté sur le sol américain alors que la demande est vigoureuse. Dans son rapport hebdomadaire, le USDA a indiqué que les ventes de soya s’étaient situées dans la marge supérieure des prévisions. Le NOPA (National Oilseed Processors Association) a pour sa part révélé que ses membres avaient trituré 132,67 millions de boisseaux en avril dernier, un sommet en cinq ans pour un mois d’avril. Les données anticipées ont toutefois eu peu d’impacts sur les marchés.

L’amélioration des conditions météo ont aussi pesé sur le blé qui a accusé une perte pour une 8e séance consécutive, sa plus longue série négative depuis juin dernier. Le blé d’hiver a bénéficié d’un peu de pluie alors que les semis ont pu progresser plus au nord, permettant d’ensemencer le blé du printemps. Le USDA a aussi dévoilé des réserves mondiales plus élevées que prévu, ce qui a également eu un effet baissier sur le cours du blé.

Le maïs a terminé la semaine à 4,8340 $US, un recul de 4,7% depuis vendredi dernier. Le blé a reculé de 4,8% durant la semaine pour terminer à 6,7040 $US le boisseau, son niveau le plus bas depuis le 23 avril. Le soya a clôturé la semaine sur une perte de 1,5% pour finir à 14,6500 $US.

Source : Grainwiz

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires