Marché des grains : recul sur tous les fronts

Le recul du dollar américain en début de semaine laissait présager des gains pour les céréales cette semaines mais d’autres données sur la demande ainsi que et la météo ont finalement eu le dessus à Chicago. Les principales céréales ont finalement terminé avec des pertes, le blé affichant même son niveau le plus bas en trois semaines.

Les inquiétudes quant au froid aux États-Unis se sont estompées cette semaine puisque les nombreuses chutes de neige assurent une bonne protection pour les cultures de blé d’hiver. Le gouvernement américain a d’ailleurs publié des estimations meilleures que prévu sur les conditions agricoles. Il en est de même en Amérique du Sud où la pluie semait le doute sur la qualité des récoltes au moment où les agriculteurs s’apprêtent à entrer dans les champs de soya. Les bonnes prévisions ont toutefois estompé les inquiétudes, tout comme en Argentine où la sécheresse commençait à se faire sentir.

Les chiffres sur la demande mondiale n’ont pas non plus été à la hauteur des attentes. La Chine a annulé des commandes de soya, ce qui sème le doute quant aux débouchés pour l’oléagineux. L’Égypte, qui est un important acheteur sur les marchés mondiaux, a fait de même pour le blé.

Le maïs a bénéficié d’un relèvement des perspectives de production d’éthanol. L’augmentation du cheptel bovin pour l’année a également été bien vue par les analystes puisqu’elle assure une consommation à l’intérieur pour la céréale. Plusieurs acteurs sur les marchés s’attendent toutefois à ce que le département américain de l’Agriculture (USDA) relève ses prévisions de terres consacrées au maïs pour la récolte de 2016-2017, ce qui a refroidi les ardeurs.

Pour la semaine à venir, l’attention se portera sur le rapport mensuel publié mardi par le USDA sur l’état de l’offre et de la demande (WASDE) pour en savoir un peu plus sur l’état des stocks. La météo devrait aussi faire sentir son influence, autant en Amérique du Sud où les récoltes ont cours que dans les pays produisant du blé d’hiver.

Pour les contrats les plus actifs, le boisseau de maïs pour mars a terminé vendredi avec une perte de 1,7% à 3,6575 $US contre 3,7200 $US. Le boisseau de blé est celui qui a affiché les pertes les plus importantes avec un recul de 2,6% de sa valeur durant la semaine. Il a clôturé à 4,6675 $US contre 4,7925 $US une semaine plus tôt. Le boisseau de soja pour mars aussi a fini la semaine à 8,6750 $US par rapport à 8,8225 $US vendredi dernier, une perte de 1,7%.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires