Marché des grains: entre météo et demande

Une semaine s’est écoulée depuis l’annonce du département américain à l’Agriculture sur les prévisions d’ensemencement aux États-Unis pour la présente saison. Après une dose de scepticisme sur les chiffres quasi records concernant le maïs, il semble que les courtiers aient intégré cette possibilité. Les chiffres quant aux ventes à l’étranger ont aussi donné un coup de pouce avec de bonnes données, ce qui a permis à la céréale de grimper pour la semaine. Le soya a fait du surplace, avec toujours un œil fixé sur la situation au Brésil. Quant au blé, les réserves mondiales abondantes et le manque d’enthousiasme pour le blé américain l’a fait reculer cette semaine à Chicago.

Le blé a en effet perdu plus de 3% la semaine dernière. Alors que l’offre reste élevée dans le monde, les derniers chiffres quant aux ventes de blé américain ne sont guère encourageants. Jeudi dernier, le USDA a indiqué que les annulations de commandes ont dominé dans la dernière année tandis que les ventes pour la prochaine sont jugées médiocres. Les régions productrices de blé d’hiver comme le Texas, le Kansas et l’Oklahoma ont également reçu des précipitations qui se faisaient tarder, ce qui a allégé les inquiétudes quant à l’état des champs.

Le maïs a connu une bonne semaine grâce à la demande qui a été vigoureuse. Les ventes à l’étranger ont été solides, ce qui a soutenu les cours du maïs après les chiffres quant à une récolte qui pourrait être très abondantes aux États-Unis. Les courtiers ont sans doute aussi profité du repli des cours pour faire des achats à bon prix.

Le soya s’est replié, mais très légèrement. La situation politique au Brésil maintient de l’incertitude sur le soya mais les exportations ont repris dans les ports du pays. Certains analystes avancent aussi qu’il faudra d’autres nouvelles pour maintenir les prix qui se sont appréciés considérablement en mars.

Le boisseau de blé pour mai a perdu 3,2% pour terminer vendredi à  4,6025 $US contre 4,7575 $US une semaine plus tôt. Le boisseau de maïs pour mai a clôturé à 3,6225 $US par rapport 3,5400 $US, en hausse de 2,33 % pour la semaine. Le boisseau de soya pour mai s’est situé à 9,1675 $US comparativement à 9,1825 $US, une baisse de 0,2%.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires