Marché des grains: Les céréales profitent des mauvaises conditions météo

Les principales céréales ont de nouveau affiché des gains dans la dernière semaine à Chicago. La tendance positive a été motivée par les conditions météo prévalant en Amérique du sud et en Europe. La pluie affecte toujours les cultures de soya de l’Argentine. Le temps pluvieux sévit également en Europe, dont la France, où le blé se trouve dans une période critique de sa croissance. Le Brésil fait quant à lui face à du temps sec qui fait craindre pour les cultures de maïs. En conséquence, les ventes à l’exportation pour les prochaines récoltes aux États-Unis ont affiché d’excellents résultats. L’impression de plusieurs que les producteurs changeront de cultures du maïs vers le soya a renforcé la tendance positive à Chicago.

Pour ce qui est des États-Unis, l’avancement de la période de semis suit sont cours et est terminée dans plusieurs régions. Le département américain de l’Agriculture a également émis son premier rapport sur la qualité des cultures. La condition du blé d’hiver s’est améliorée et se trouve en majorité en bonne ou excellente condition. Les plants de maïs ont émergé et l’état des champs de maïs est aussi rapporté être bonne. L’attention se tourne aussi sur l’impact du phénomène la Nina. Les pronostics situent à 75% les chances qu’il se produise cet automne. En attendant, les conditions météo pour juin sont plutôt défavorables aux États-Unis pour la période de croissance du maïs avec du temps trop sec ou trop humide.

Par ailleurs, les cours des céréales ont reçu un coup de pouce du billet vert qui a perdu de la valeur vendredi à l’annonce de statistiques sur l’emploi décevantes aux États-Unis.

Le boisseau de soya pour juillet, le plus échangé, continue sa course. Il a gagné 4,2% pour terminer à 11,3200 $US contre 10,8650 $US une semaine plus tôt.Le boisseau de maïs pour juillet, le plus actif, a clôturé avec une hausse de 1,3% à 4,1825 dollars contre 4,1275 dollars vendredi dernier. Le boisseau de blé pour juillet a fini la semaine à 4,9725 $US, contre 4,8150 $US, pour un gain de 3,3%.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires