Marché des grains: Semaine positive à Chicago

Le marché a eu plusieurs statistiques à se mettre sous la dent cette semaine. Les principaux grains ont terminé dans le vert malgré de nombreux soubresauts, avec à la fois des nouvelles positives et d’autres plus préoccupantes sur l’offre des grains sur le marché. Les courtiers ont décidé de mettre l’accent sur la demande qui se maintient pour les produits américains, sur fond d’échanges qui sont demeurés importants à Chicago alors que l’année tire bientôt à sa fin.

Le département américain de l’Agriculture (USDA) a indiqué une demande soutenue pour le soya et le blé, malgré un renforcement du dollar américain.

Les réserves aux États-Unis ont par contre été établies à 480 millions de boisseaux pour le soya, un chiffre inchangé par rapport à novembre mais supérieur de 10 millions de boisseaux par rapport aux estimés des analystes. Les réserves de maïs étaient de 2403 millions de boisseaux, dix millions de boisseaux de moins qu’attendu, alors que le blé se situait à 1143 millions de boisseaux, 4 millions de plus que prévu par les marchés.

Les instances gouvernementales ont aussi relevé les chiffres concernant l’offre mondiale. Les réserves de maïs seraient à leur niveau le plus élevé en 30 ans. Les perspectives pour l’Amérique du Sud seraient aussi meilleures que prévu, ce qui a mené le USDA à prévoir plutôt une production de maïs de 86,5 millions de tonnes, contre 83,5 auparavant. Le même scénario s’est produit cette fois pour l’Australie où la production de blé serait plus importante, à 33 millions de tonnes, par rapport à 28,3 millions de tonnes.

Malgré ces nouvelles, le blé a profité de l’actualité météo qui montrait un certain niveau de sécheresse dans les zones où sont cultivées le blé d’hiver. Le temps sec pourrait toutefois tirer à sa fin, selon les prévisions météorologiques.

Les transactions devraient être limitées dans les prochaines semaines à l’approche des fêtes. Les prochaines statistiques ne seront dévoilées qu’en janvier avec les chiffres finaux de la saison 2016-17 et les réserves trimestrielles.

Pour les contrats les plus échangées, le boisseau de maïs de mars a terminé vendredi à 3,5950 $US contre 3,4725 $US vendredi dernier. grâce à un bond de 3,5%.

Le boisseau de blé pour mars a clôturé à 4,1625 $US, contre 4,0425 $US la semaine précédente, sur une hausse de 3%.

Le boisseau de soja pour janvier a fini à 10,3750 $US, soit 1% de plus que une semaine plus tot à 10,2750 $US.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires