Marché des grains: Réaction face aux taux d’intérêt

Les cours du maïs, du blé et soya ont reculé cette semaine à Chicago souffrant d’un nouveau renforcement du dollar après la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Les marchés avaient déjà anticipé la hausse des taux d’intérêt mais ce qu’ils n’avaient pas prévu, c’était la déclaration de la présidente de la Réserve fédérale qui a mis la table à non pas une mais bien trois autres hausses des taux d’intérêt américains au cours de la prochaine année. La vigueur de l’économie américaine et les promesses d’investissements majeurs par la prochaine administration de la Maison blanche a convaincu la Fed de mettre en place les mesures pour contrôler l’inflation. La hausse des taux de jeudi a cependant eu pour conséquence de donner du tonus au dollar américain, à tel point qu’il se situe maintenant à son niveau le plus élevé en presque 14 ans.

Le renforcement du dollar américain a réduit d’autant l’attrait des denrées agricoles américaines sur les marchés internationaux face aux autres grains livrés dans d’autres devises.

Le plongeon des grains a été réduit par l’annonce d’exportations fortes pour le maïs et le soya. Les ventes du maïs se sont poursuivies pour une 4e semaine consécutive.

Le blé a grimpé en début de semaine en raison des prévisions de vagues de froid aux États-Unis aux endroits où est semé le blé d’automne. Les analystes s’inquiètent pour la survie des grains en l’absence à plusieurs endroits de couverture neigeuse.

De plus en plus d’attention a été portée sur les cultures en Amérique du Sud où la saison progresse. Le manque de pluie a causé de l’inquiétude mais les conditions semblent être favorables en Argentine et au Brésil, autant pour le maïs que le soya.

Le boisseau de maïs pour mars, le contrat le plus actif, a terminé à 3,5625 dollars contre 3,5950 dollars en fin de semaine précédente (-0,9%).

Le boisseau de blé pour mars, lui aussi le plus actif, s’échangeait à 4,0925 dollars, contre 4,1625 dollars auparavant (-1,7%).

Le boisseau de soya pour janvier, là encore le plus échangé, coûtait 10,3675 dollars contre 10,3750 dollars précédemment (-0,1%).

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires