Marché des grains: l’avis de notre blogueur pour 2015

Montera ou montera pas. Que feront les contrats à terme durant l’année 2015? Jean-Philippe Boucher fait un retour sur l’année 2014 et effectue un tour d’horizon des facteurs qui pourraient influencer les  dans les prochains mois.

Pour lire le dernier billet de notre blogueur: Marché des grains: fin 2014, retour à la case départ

Un début d’année négatif

Pour ce qui est des marchés en ce début d’année, le prix des céréales a débuté sur une note négative, suivant la tendance affichée à la fin de 2014. Les récoltes abondantes prévues en Amérique du Sud et la qualité jugée somme toute bonne pour le blé d’hiver aux États-Unis a pesé sur le cours des contrats à terme.

Pour la première semaine de l’année,  le boisseau de maïs pour mars a terminé le 2 janvier à 3,9575 $US contre 4,1475 $US le vendredi précédent pour un recul de 4,6%. Le boisseau de blé pour la même échéance a clôturé avec une perte de 4,8% à 5,8125 $US contre 6,1075 $US la semaine précédente. Le boisseau de soya, aussi pour mars, a fini à cette date avec un déficit de 4,4% à 10,0750 $US contre 10,5400 $US.

En ce qui a trait à la semaine qui vient de se terminer, les marchés ont été sur le qui-vive en attente du rapport du 12 janvier du département américain de l’Agriculture sur les estimations finale de la récolte de 2014. Après avoir affiché des gains en début de semaine, les marchés ont terminé sur une note hésitante. Seul a fini dans le rouge puisque le froid ne semble pas avoir affecté la qualité des champs de blé d’hiver aux États-Unis.

Pour la semaine terminée le 9 janvier à Chicago, le contrat à terme du maïs pour mars a fini la séance à 4,0025 $US pour un gain de 1,1%. Le boisseau de blé pour la même échéance s’est établi à 5,6375 $US, un recul de  3,01%. Le boisseau de soya a rattrapé ses pertes de la semaine précédente en gagnant 4,4% pour terminer à 10,5225 $US.

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires