Météo et boule de cristal

Les yeux sont fixés sur le ciel et le thermomètre depuis que le printemps s’est pointé le bout du nez. Le temps s’est toutefois montré peu collaboratif pour les agriculteurs avec du temps froid et des épisodes de pluie. Pour la suite des semences, le froid devrait demeurer encore quelques temps avant de céder la chaleur à la fin du mois, et pour le reste de l’été, selon Environnement Canada.

Pour mai, les sites de Accuweather et Météomédia s’accordent pour prévoir du temps plus frais et ce, jusqu’à la dernière semaine du mois. Un réchauffement devrait se faire sentir vers la mi-mai avec des températures de saison pour se confirmer à la fin du mois avec du temps très chaud.

Prévisions pour l'Amérique du Nord du 16 au 30 mai. Source: Accuweather

Prévisions pour l’Amérique du Nord du 16 au 30 mai.
Source: Accuweather

Il semble que la province sera également séparée en deux en termes de tendances météo, un peu à l’image de l’année dernière. La chaleur sera présente dans le sud de la province tandis que le froid sera plus présent au nord-est. Les météorologues de Météomédia ont d’ailleurs mentionné qu’un phénomène associé à la présence d’eau froide au nord de l’Atlantique avait occasionné le froid inhabituel en avril au Québec. La province a d’ailleurs été un des seuls endroits sur le globe à ne pas afficher des températures plus chaudes à la moyenne tout au long de l’année dernière, alors que le reste de la planète enfilait les records. La fonte des glaciers au Groenland serait en cause dans ce phénomène. Ce blocage du froid au dessus du Québec pourrait bien se produire de nouveau dans les prochains mois.

Il faut alors se demander si les prévisions de l’été pour Environnement Canada tiendront la route. L’organisme avait prévu du temps chaud et sec pour le printemps 2016, des prévisions qui ne se sont pas concrétisées finalement. Néanmoins, selon les modèles météos disponibles, les tendances pointent pour temps plus chaud et sec que les normales cet été. La tendance est généralisée pour le Canada, à l’exception du Labrador, l’extrême nord du Québec, ainsi que le Nunavut.

Prévisions température et précipitations pour l'été 2016. Source: Environnement Canada

Prévisions température et précipitations pour l’été 2016.
Source: Environnement Canada

Il faudra aussi surveiller cet été l’arrivée de La Nina, le phénomène inverse de El Nino, dans l’océan Pacifique. Le National Oceanic and Atmospheric Administration aux États-Unis (NOAA) a déjà indiqué que le temps devrait être plus sec et chaud dans le Midwest américain, ce qui pourrait faire craindre un épisode de sécheresse pour les cultures, un peu à l’image de ce qui s’était produit en 2011.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires