OGM : Attac dénonce l’irresponsabilité de scientifique

Paris (France), 17 décembre 2002 – L’association altermondialiste Attac dénonce deux récents rapports scientifiques français en faveur des OGM dont les conclusions sont surtout dictées, selon elle, par des considérations d’ordre économique et politique.

« En adoptant une position d’ordre économique et politique, ces scientifiques sortent de leur champ de compétence », déplore Attac, qui qualifie leur attitude de « non scientifique et peu responsable ».

La semaine dernière, l’Académie de médecine et de pharmacie et l’Académie des sciences ont publié deux rapports en faveur des organismes génétiquement modifiés, rassurant sur l’innocuité des plantes transgéniques, tout en recommandant une grande vigilance pour l’avenir.

« En se prononçant en faveur des OGM, les Académies des sciences, de médecine et pharmacie sont-elles devenues des filiales de grandes firmes multinationales de l’agroalimentaire et de la pharmacie? », s’interroge Attac dans un communiqué.

Pour l’association, ces rapports sont destinés à « faire passer des opinions, pas nécessairement désintéressées, pour des conclusions scientifiques, et cela afin d’éviter un débat démocratique qui gène les industriels ».

« Avec de nombreuses autres organisations, Attac va tout mettre en oeuvre pour que ce débat ait bien lieu », prévient l’association.

Mettant en cause la crédibilité de « ces autorités scientifiques », elle les accuse en outre de faire « miroiter d’hypothétiques objectifs humanitaires, économiques et écologiques ».

Dans son rapport remis au gouvernement, l’Académie des sciences assure que les plantes transgéniques constituent à moyen terme une alternative face à la faim dans monde, notamment dans les pays les moins développés.

La ministre de l’Écologie, Roselyne Bachelot, s’est félicitée des conclusions de ce rapport et a annoncé que la France envisageait fin 2003 la levée du moratoire européen, en vigueur depuis 1999, dès que toutes les procédures réglementaires en cours auront été finalisées.

Source : Reuters

Commentaires