Prix junior de l’eau de Stockholm : un Québécois honoré

Stockholm (Suède), 14 août 2001 – Mathieu Brosseau, de St-Jean Chrysostome, au Québec, a été honoré pour sa recherche au cours de la cérémonie de remise du prix junior de l’eau de Stockholm (Stockholm Junior Water Prize). Le Stockholm Junior Water Prize, un prix et un concours organisés par la Stockholm Water Foundation et parrainés mondialement par la société de technologie et d’ingénierie ITT Industries, établie aux Etats-Unis, a été fondé afin de stimuler l’intérêt des jeunes à l’égard des enjeux environnementaux de l’eau aux niveaux régional, national et international. Le prix, qui en est à sa cinquième année, constitue l’honneur le plus prestigieux décerné à des étudiants de niveau collégial qui ont contribué, par leurs recherches, à l’amélioration et à la préservation de l’eau.

Le projet de M. Brosseau, qui est arrivé premier au niveau national cette année, était intitulé « Dairy Farm Effluent Treatment by Floculation » (ou le traitement des eaux usées des fermes laitières par la floculation). Sa recherche portait sur la réduction du phosphore, de l’azote et des solides en suspension présents dans les eaux usées des fermes laitières. Le comité des candidatures du Stockholm Junior Water Prize a louangé cette recherche pour sa « contribution exceptionnelle à la science contemporaine ».

Les gagnants du prix de cette année sont Johan Nilvebrant, Magnus Isacson et Rasmus Oman, de la Suède. Ils ont été récompensés pour leur recherche sur le retrait d’ions métalliques des produits de lixiviation. En tant que grands lauréats, ils ont reçu une sculpture de cristal et une bourse d’étude qui leur ont été remises au cours de la cérémonie.

« Le projet de M. Brosseau prouve concrètement que les jeunes peuvent jouer un rôle majeur dans la résolution des problèmes environnementaux actuels, a déclaré Thomas R. Martin, premier vice-président, directeur, relations de l’entreprise, ITT Industries. Nous parrainons ce prix depuis cinq ans et nous avons rencontré plus de 200 finalistes nationaux du monde entier qui proposaient des solutions à des problèmes aussi complexes que la contamination des ressources en eau potable et les répercussions de la pollution sur la faune. »

Selon Johan Rockstrom, président du conseil, Stockholm International Water Institute : « Il est juste de dire que le Stockholm Junior Water Prize s’est imposé comme le “championnat mondial” de la recherche sur l’eau par les jeunes. Il s’agit d’une grande réalisation, mais plus important encore, ce prix comble un vide. Il y a trop peu de tribunes qui reconnaissent l’excellence en recherche sur l’eau, notre ressource naturelle la plus précieuse et la plus limitée », a-t-il ajouté.

Les finalistes pour ce prix provenaient de l’Argentine, de l’Australie, du Canada, du Chili, du Danemark, de l’Estonie, d’Israel, de l’Italie, de la Lituanie, du Mexique, du Nigeria, de la Norvège, de la Pologne, de l’Afrique du Sud, de l’Espagne, de la Suède, du Royaume-Uni et des Etats-Unis.

Le Stockholm International Water Institute (SIWI), une organisation scientifique, technique et pédagogique, contribue aux efforts internationaux effectués pour combattre l’escalade de la crise mondiale de l’eau en encourageant la recherche, en sensibilisant le grand public, et en stimulant les interventions relatives au problème mondial de l’eau. Le SIWI gère le Stockholm Water Prize, le Stockholm Junior Water Prize, le Stockholm Water Symposium, et la Stockholm Water Initiative.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Stockholm International Water Institute (SIWI)

http://www.siwi.org

Commentaires