Programme d’attribution des wagons par le CP Rail

Winnipeg (Manitoba), 31 octobre 2000 – La CCB a fait savoir que les pourparlers avec la CP Rail (CP) concernant leur nouveau programme d’attribution de wagons n’apporte que des incertitudes aux producteurs et aux expéditeurs, à un moment critique du processus de réformes.

La CCB proposait que soit prolongé le processus transitoire sur lequel s’étaient entendues les parties et qui est en place depuis le début de la campagne agricole. La CP cependant faisait connaître son programme, peu clair, la semaine dernière sans en avoir discuté avec ses partenaires de l’industrie du grain. Compte tenu du fait que nous nous trouvons à la période de pointe des expéditions de grains, la confusion risque de se traduire par des retards au chargement des navires et compromettre les livraisons de grain aux clients.

« La CCB a conclu des ventes et retenu des navires, mais n’a pas été consultée sur le programme et ses modalités; ce qui fait que nous nous trouvons dans la situation de ne pas savoir si nous aurons les wagons dont nous avons besoin, » explique Adrian Measner, vice-président exécutif de la commercialisation pour la CCB. « Sans mentionner d’autres difficultés qu’engendre cette confusion nous risquons d’avoir du mal à honorer nos contrats de ventes et à charger les navires en temps, ce qui finit par en coûter aux producteurs. »

La semaine dernière, la CCB commandait 2800 wagons à la CP Rail pour la semaine du 5 novembre. CP à décider de ne fournir à la CCB que 1300 wagons. Rien ne laisse déterminer de quelle manière CP s’y prend, d’une semaine sur l’autre, pour décider quel expéditeur obtiendra des wagons et quel autre verra sa demande refusée.

Si ce programme est loin d’être satisfaisant dans ses modalités à l’heure actuelle, la CCB a fait savoir qu’elle examinerait toutes les options à sa disposition pour que le grain des producteurs puisse être acheminé et pour que les clients ne restent pas en plan et soient satisfaits. La CCB travaille de concert avec l’industrie du grain et les chemins de fer pour faire en sorte que se produisent les réformes au système de transports tout en réduisant au maximum les frais et gènes aux producteurs.

Et Measner à ajouter: « Procéder à de nouvelles modalités d’attribution des wagons de transport sans consultation avec ses partenaires et à la période de transports la plus chargée de l’année est extrêmement génant et ne dessert les intérêts ni des producteurs ni de nos clients à l’étranger. La CCB et les autres expéditeurs de grains doivent pouvoir déterminer et savoir la capacité du système qui leur est disponible pour ne pas vendre plus qu’ils seront en mesure d’acheminer à port. Bien que ce programme puisse présenter des avantages à la CP, il faudra le revoir énergiquement si l’on veut qu’il réponde aux besoins des producteurs et à ceux des expéditeurs de grain. »

La CCB est l’organisme de commercialisation d’orge et de blé sous contrôle de producteurs le plus important au monde. Avec son siège à Winnipeg (Manitoba), la CCB est l’un des principaux exportateurs canadiens et le plus important fournisseur de devises étrangères au pays. Commercialisant l’orge et le blé des Prairies dans plus de 70 pays à travers le monde, la CCB restitue la totalité du produit des ventes, moins les frais de commercialisation, aux producteurs de l’Ouest canadien.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du blé

http://www.cwb.ca/

Commentaires