Quelle est la phase critique pour le rendement dans le soya?

La plupart des efforts de recherche pour augmenter le rendement dans le soya sont concentrés sur la phase végétative : semis hâtif, choix de cultivars pleine saison, traitements de semences, inoculants, etc. Le principe derrière cette hypothèse est de favoriser le développement de la plante pour obtenir le plus de surface foliaire capable de réaliser la photosynthèse.

Mais ce n’est qu’un morceau du casse-tête qui compose le rendement, car la majeure partie du rendement du soya est déterminée plus tard, durant la phase reproductive. Pendant cette période, on s’en remet aux conditions climatiques pour expliquer les performances de la culture.

Dave Hooker de l’Université de Guelph tente de changer cette approche. Peut-on faire quelque chose à ce stade de la culture ou faut-il seulement espérer la pluie au bon moment de la fin juillet à la fin août pour rentabiliser tous les efforts réalisés en début de saison?

Des essais sont mis en place pour vérifier la pertinence de différents intrants appliqués plus tard en saison, comme les engrais foliaires et les fongicides. Ces essais sont inspirés des résultats obtenus par Kip Cullers, un producteur du Missouri ayant obtenu un rendement de 154 bo/acre (10 352 kg/ha) de soya en 2007. Cette théorie n’est pas partagée par tous les spécialistes.

Dr Palle Pedersen, qui travaille maintenant chez Syngenta Seed Care, était auparavant un chercheur spécialisé dans le soya à l’Université d’État de l’Iowa. Selon lui, les bons rendements associés aux bonnes conditions du mois d’août proviennent de la grosseur des grains. Mais il croit qu’il faut plutôt travailler sur le nombre de grains par plant. Il faut donc maximiser la croissance tôt en saison.

Mais les deux approches se rejoignent sur l’importance d’un semis hâtif. Plus le plant de soya atteint le stade V1 (1re feuille trifoliée) tôt, plus la formation des nœuds débute tôt.   Rendu au stade R1 (floraison), il y aura plus de nœuds présents. Or, c’est à chaque nœud qu’il y a formation de fleurs et éventuellement de gousses. C’est là que réside tout le potentiel de rendement.

Source : Ontario Farmer

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires