Réaction aux leçons dégagées de l’épizootie d’influenza aviaire

Ottawa (Ontario), 17 janvier 2005 – Le ministre fédéral de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre responsable de l’Agence canadienne d’inspection des aliments a annoncé l’achèvement de l’examen de l’Agence sur sa gestion de l’épizootie d’influenza aviaire qui a frappé la Colombie-Britannique en 2004.

L’ACIA a pris une série d’engagements qui tiennent compte des conclusions découlant de son examen interne ainsi que de la réunion industrie-État qui a eu lieu en octobre 2004.

« Cet événement a été sans précédent pour l’industrie, les fonctionnaires et les résidants de la région, a dit le ministre Mitchell. Contrairement à la situation d’autres pays qui ont affronté composer avec l’influenza aviaire, nos interventions ont réussi en un temps limité à confiner le virus dans une région géographique précise. En outre, nous reconnaissons qu’il existe toujours des possibilités d’amélioration et nous avons à coeur de collaborer avec tous les intervenants afin de donner suite aux leçons dégagées. »

Une des grandes priorités de l’ACIA est de mener un examen des valeurs maximales actuelles de remplacement des animaux d’élevage qui sont condamnés à être détruits dans le cadre d’enquêtes sanitaires ou d’interventions faisant suite à une épizootie. Nous prévoyons terminer cet examen en 2005. L’ACIA est résolue à entreprendre un examen régulier des plafonds d’indemnisation pour tous les animaux condamnés à être détruits en vertu de la Loi sur la santé des animaux. L’expérience découlant de l’épizootie d’influenza aviaire fait ressortir l’importance de cet examen. Tous les intervenants seront consultés au fil de l’examen. L’ACIA diffusera d’autres précisions dans les semaines à venir.

L’ACIA a déjà amorcé ses activités de suivi en réaction à d’autres conclusions du rapport sur les leçons dégagées, dont l’apport d’améliorations à son plan de mesures d’urgence et l’appui à l’industrie afin que cette dernière puisse rehausser ses mesures de biosécurité.

Récemment, les autorités de l’ACIA ont rencontré des représentants des associations nationales de producteurs de volailles et convenu d’un certain nombre d’éléments prioritaires. Nous nous employons à mettre sur pied des groupes de travail conjoints qui examineront des stratégies pour mieux contenir une éventuelle épizootie.

Une autre leçon d’importance dégagée de l’épizootie est le besoin d’élargir et d’actualiser le Plan de soutien de l’éradication des maladies animales exotiques (PSEMAE). Dans cette optique, l’ACIA s’emploie à mettre au point un nouveau modèle qui s’inspirera d’une participation accrue des administrations fédérale, provinciales, territoriales et municipales et des intervenants sectoriels. L’ACIA sollicitera des commentaires sur le modèle avant d’amorcer sa consultation à vaste échelle des plans du PSEMAE.

Pour consulter le rapport complet sur les « Leçons dégagées », veuillez visiter le site Web de l’ACIA.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)
http://www.cfia-acia.agr.ca/

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires