Les récoltes de 2016 au Québec refont l’histoire

Statistique Canada a confirmé ce que plusieurs observateurs et producteurs avaient déjà affirmé, soit que les récoltes ont été exceptionnelles au Québec en 2016. Bien que les superficies aient été moins importantes que dans les années passées, les récoltes de maïs-grain et de soya ont dépassé en quantité ce qui a enregistré, établissant ainsi un record de tout les temps pour ces deux cultures. La production de maïs-grain s’élève à 3 790 000 tonnes métriques contre 3 760 000 t/m en 2015, la 2e meilleure année à ce jour. Le rendement moyen s’est accru de 2,2 % pour atteindre un niveau sans précédent de 168,2 boisseaux à l’acre. Pour le soya, la production s’est chiffrée à 1 040 000 t/m par rapport à 1 000 000 l’an dernier, qui était aussi le meilleur rendement auparavant.

Le blé de printemps n’est pas en reste avec une production record de 245 000 t/m contre 184 000 t/m en 2015. Le blé d’hiver confirme sa popularité. Avec 37% plus de superficies semées en 2016, la production a bondi de 45% à 53 000 t/m comparativement à 36 500 t/m l’année dernière.

En examinant les résultats de Statistique Canada, force est de constater que toutes les cultures ont bien fait 2016 dans la province. Dans le cas de l’avoine, l’orge et le canola, celles-ci affichent de meilleurs résultats en comparant avec des années équivalentes au niveau de la superficies récoltées.

Les données permettent aussi de constater le déclin des cultures de l’orge et de l’avoine. À 77 000 hectares, il s’agit de la plus petite superficie jamais semée en avoine dans la province depuis que les données sont colligées, soit 1908. Plus de 500 000 hectares étaient semées en avoine dans les années 50 au Québec. Il s’agit aussi de plus petite année depuis 1998 (377 000 hectares) pour le maïs-grain au niveau de la superficie qui s’est élevée à 360 000 hectares, ce qui n’a pas empêché la céréale d’obtenir des rendements record. La culture de soya, qui a fait ses débuts dans la province en 1986 avec 4 400 hectares, s’étendait 30 ans plus tard à  325 000 hectares, soit moins que le record de 2014 à 348 000 hectares.

Ailleurs au Canada, les rendements ont été meilleurs dans l’Ouest mais moindres en Ontario. Les résultats ont dû être estimé dans Les Prairies puisque les récoltes n’étaient pas encore terminées au moment de la collecte de données, la neige ayant freiné les travaux dans les champs. Chez nos voisins de l’Ontario, la sécheresse a eu des impacts notables sur les rendements de maïs-grain et de soya. Le blé est l’exception grâce au blé d’hiver dont la culture a crû de 56% par rapport à 2015 et dont le rendement moyen a atteint un sommet sans précédent de 90,9 boisseaux à l’acre (+15,9 % par rapport à 2015). Le Manitoba a pour sa part affiché un sommet dans sa production de soya, directement liée à la progression fulgurante de la culture de la fève dans la province.

2016 en résumé

Au Canada, la production totale de blé devrait s’établir à 31,7 millions de tonnes en 2016, en hausse de 15,0 % par rapport à l’an dernier. Il s’agit de la deuxième fois au cours des cinq dernières années que la production de blé dépasse les 30 millions de tonnes, la première fois étant lors de la récolte exceptionnelle de 2013, où cette production se chiffrait alors à 37,5 millions de tonnes. La croissance déclarée de la production totale de blé découle de l’augmentation du rendement moyen, qui se situe à 53,2 boisseaux à l’acre en 2016, soit une hausse de 24,3 % par rapport à 42,8 boisseaux à l’acre en 2015. Par contre, la superficie récoltée a diminué de 7,3 % pour s’établir à 21,9 millions d’acres, le plus bas niveau observé en cinq ans.

La production de maïs-grain au Canada a reculé de 2,7 % par rapport à 2015 pour s’établir à 13,2 millions de tonnes, principalement en raison d’une diminution de 3,6 % du rendement moyen, qui s’est chiffré à 158,7 boisseaux à l’acre. Ce rendement était toutefois bien supérieur à la moyenne quinquennale de 151,2 boisseaux à l’acre.

À l’échelle nationale, les fermiers cultivant le soya ont déclaré un huitième record consécutif de production en 2016, soit 6,5 millions de tonnes, en hausse de 1,4 % comparativement à 2015.

recolte-2016-quebec

Superficie et production Québec 2016. Source: Statistique Canada

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires