Sirop d’érable : les assemblées régionales de consultation battent leur plein

Longueuil (Québec), 23 septembre 2004 – Les assemblées régionales d’information et de consultation des syndicats acéricoles battent leur plein dans les 11 régions productrices de sirop d’érable du Québec. Amorcées le 10 septembre dernier, ces rencontres présentent le bilan de l’agence de vente, les activités de promotion en cours à l’échelle québécoise et internationale, des scénarios de contingentement pour 2005 et le futur, ainsi que de l’information sur les programmes de sécurité du revenu des entreprises agricoles. « Il est très important que le plus grand nombre d’acéricultrices etd’acériculteurs y participent, car nous avons des défis collectifs majeurs àrelever et c’est en commun que nous devrons trouver les meilleures pistes desolution. Au-delà de l’information transmise, nous prendrons le pouls desproducteurs acéricoles, notamment par un vote sur les divers scénarios decontingentement pour l’année 2005 et celles qui suivront », de déclarerM. Pierre Lemieux, président de la Fédération des producteurs acéricoles duQuébec (FPAQ). La tournée des régions culminera avec l’assemblée généraleannuelle de la Fédération qui se tiendra à Granby le 4 novembre prochain.

« La FPAQ, soutenue par la vaste majorité des acériculteurs, a pris lesmoyens nécessaires pour régler la crise suite à l’effondrement des prix en2000 causé par les surplus. Il nous fallait, dorénavant, garantir auxacériculteurs du Québec un revenu stable et équitable. C’est ainsi que troisoutils collectifs de mise en marché ont tour à tour été mis en oeuvre, soit lagestion des inventaires, l’agence de vente et le contingentement. Enparallèle, un budget annuel de 1,5 million de dollars a été injecté par lesproducteurs pour servir de levier financier pour développer les marchésquébécois et internationaux. La conquête de nouveaux marchés est au coeur duplan d’action de la Fédération », de préciser son président M. Lemieux.

Discussions constructives avec la ministre de l’Agriculture
Par ailleurs, les dirigeants de l’UPA et de la FPAQ rencontraientrécemment Mme Françoise Gauthier, ministre québécoise de l’Agriculture, desPêcheries et de l’Alimentation, pour faire le point sur plusieurs dossierstouchant la mise en marché du sirop d’érable. « D’abord et avant tout, nousavons apprécié que la ministre reconnaisse la nécessité d’une mise en marchécollective et ordonnée du sirop d’érable québécois par le biais d’une agencede vente. Nous avons également convenu de travailler en concertation deuxdossiers qui soulèvent des inquiétudes dans le milieu acéricole », mentionneM. Pierre Lemieux. C’est ainsi qu’il fut alors convenu :

– d’établir, d’une part, un portrait des producteurs ou aspirants producteurs souhaitant poursuivre leurs investissements en acériculture en Gaspésie; d’autre part, d’élaborer un mécanisme pour permettre aux intéressés de faire des représentations devant la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec. Le mécanisme tiendrait compte des engagements pris par la FPAQ vis-à-vis l’ensemble des producteurs, ainsi que de ceux pris par le gouvernement du Québec dans le cadre du Plan de développement économique de la Gaspésie qui accordait un bloc de 1 200 hectares de forêt publique pour usage acéricole;

– d’accorder un sursis aux producteurs qui veulent régulariser leur situation par rapport aux règlements de l’agence de vente. Un système de pénalités allégées serait alors appliqué en lieu et place de celles devant être encourues devant les tribunaux, et ce, pour les producteurs désirant régler leur dossier hors cour.

Rappelons que le Québec est la plus importante région productrice desirop d’érable dans le monde. Elle compte dans ses rangs 7 200 entreprisesdont 2 000 d’entre elles en tirent leur revenu principal. De cette production,quelque 150 millions de chiffres d’affaires sont générés annuellement à laferme.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs acéricoles du Québec
http://www.siropderable.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires