Un nouveau clapier pour les producteurs cunicoles

Deschambault (Québec), 24 octobre 2002 – Les partenaires associés au projet cunicole qui a débuté l’an dernier et portant sur l’assainissement, l’amélioration et la diffusion de souches parentales et hybrides de lapins en réseau cogéré ont procédé à l’inauguration du nouveau clapier au Centre de recherche en sciences animales de Deschambault (CRSAD). Cet investissement de près de 150 000 $ permettra de poursuivre ce projet
d’envergure conçu pour répondre au besoin des producteurs cunicoles québécois en

approvisionnement de lapins reproducteurs performants et de niveau sanitaire élevé.

Ce bâtiment a récemment été rénové et aménagé en deux cellules d’élevage. La première
cellule en est une de sélection et de production de quatre lignées pures offrant des
reproducteurs. La seconde aura comme fonction de produire, tester et sélectionner des
lapins hybrides afin de les diffuser par la suite auprès des producteurs commerciaux.
Cet investissement de 150 000 $ s’ajoute aux 150 000 $ consacrés l’an dernier pour la
rénovation d’un bâtiment en clapier E.O.P. (Exempt d’Organismes Pathogènes) sur le site
du CRSAD. La restauration de ces deux clapiers a été rendue possible grâce à
l’investissement du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ)
et du CRSAD. C’est dans le cadre des crédits accordés au MAPAQ aux chapitres des

immobilisations et du Plan d’accélération des investissements publics (PAIP) que le
MAPAQ a contribué majoritairement à la rénovation de ces deux bâtiments.

Plusieurs organismes collaborent à cette étude réalisée au CRSAD. On note ici la Direction
des services technologiques du MAPAQ (DST-MAPAQ), la Faculté des sciences de
l’agriculture et d’alimentation (FSAA) de l’Université Laval, le Syndicat des producteurs de
lapins du Québec (SPLQ), le Centre de recherche et de développement en cuniculture
(CRDC) et le Regroupement pour l’amélioration génétique cunicole du Québec (RAGCQ).
De plus, un soutien financier important a été fourni par le Conseil pour le développement de
l’agriculture du Québec (CDAQ) ainsi que par le gouvernement du Québec dans le cadre
du Programme de soutien financier aux associations de producteurs désignés.

Des résultats préliminaires intéressants

Un an après le début du projet, les responsables scientifiques, messieurs Michel
Lefrançois, Ph.D. professeur-chercheur à l’Université Laval et Alain Sylvestre, agronome à
la Direction des services technologiques du MAPAQ, affirment que les résultats
préliminaires du dernier semestre sont des plus intéressants. En résumé pour cette demiannée,
les 34 lapines présentes ont produit l’équivalent de 59 lapins par année. C’est grâce
au niveau sanitaire supérieur et à la barrière de protection du clapier E.O.P. que le projet
connaît une faible perte totale de près de 150 lapins ; ce qui représente 6,54 % de l’élevage
total en incluant les 17 lapins perdus lors de la canicule de cet été.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Centre de recherche en sciences animales de Deschambault (CRSAD)

http://www.crsad.qc.ca

Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAQ)

http://www.cdaq.qc.ca/

Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval

http://www.fsaa.ulaval.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Université Laval

http://www.ulaval.ca/

Commentaires