Vos terres sont-elles contaminées?

 Le journal Les Affaires a fait l’inventaire des terrains contaminés au Québec ainsi que la nature de la contamination, informations qu’il a répertorié sur une carte interactive.  Les gouvernements québécois et fédéral comptent 5593 emplacements devant toujours être nettoyés dans la province.

carte

Source: Les Affaires

Si les villes sont largement touchées, aucun coin du Québec n’est vraiment épargné. Il est question de contamination aux métaux lourds (hydrocarbures, BPC, plomb, mercure, cyanure, arsenic, etc) mais aussi de substances organiques. Les cours d’eau figurent d’ailleurs sur la carte interactive.

Les principaux responsables de la contamination sont les acteurs industriels qui ont marqué l’histoire économique du Québec, tels que les forestières, les alumineries, les chemins de fer, les pétrolières mais également Hydro-Québec.

Un clic sur l’un des terrains considérés comme souillés par les autorités suffit à faire afficher le dossier et la liste des contaminants présents. Le média informe toutefois qu’un terrain peut avoir été décontaminé même s’il figure sur la carte, ou encore avoir été revendu à un autre propriétaire. À l’inverse, de nombreux terrains contaminés pourraient ne pas être sur la carte parce que les propriétaires ne sont pas tenus de les déclarer.

Le gouvernement québécois estime à  3,17 milliards de dollars le coût de la décontamination de ces terres. De cette somme, 2,12 milliards représentent les coûts de décontamination pour les sites du gouvernement tels que terrains de ministères et de sociétés d’État. La différence de 1,05 milliard est l’estimation du coût pour la décontamination de 352 sites industriels et miniers où l’était serait obligé intervenir, faute du pollueur de pouvoir le faire.

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires