Enfin, on récolte le soya!

img_20161007_094951939On commence toujours par la récolte du natto plus hâtif. Ça nous permet de semer directement le blé d’hiver derrière Gertrude. Cette année, on observe beaucoup de plants verdâtres. Les tiges sont humides, mais la fève est au bon niveau d’humidité. Nos journées de récolte commencent plus tard et se terminent tôt, si on veut éviter de tacher les tiges.

Une fois terminée, on a dû attendre sept jours avant de replonger dans notre seconde variété IP. On observe plusieurs producteurs qui récoltent autour. Mon frérot et moi, on doit attendre que le champ soit à point. Avec le temps, on s’y est habitué, mais on finit quand même par se sentir isolé du groupe. On oublie la date et on s’affaire à autre chose. Mais au fond, au fur et à mesure que l’automne avance, on aime pouvoir dire : ok, celle-là est réglée! Toujours hâte de constater le rendement et la qualité.

Enfin, on recommence la récolte. Elle est meilleure qu’on pensait. Pas un record, mais un bon 10 % de mieux que notre moyenne. Encourageant! C’était censé être notre pire champ. Encore un peu d’humidité dans les tiges, mais on va faire avec. C’est l’Action de grâce! Ma campagne est magnifique. Les feuilles changent de couleurs. Le soya est beau. J’aperçois trois chevreuils en plein milieu de champ, Gertrude ronronne. Ma blonde qui m’apporte mon lunch, je me sens en vacances!

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires