Ligne de temps

Comment choisir ses hybrides

Avec le froid intense des derniers jours, difficile de s’imaginer semer dans quatre mois mais il n’est jamais trop tôt pour bien planifier une année, surtout que 2014 n’a pas été des plus faciles. Printemps tardif et froid, champs détrempés, gel mortel en septembre et une récolte sous la pluie pour certains. Pour être sûr de partir du bon pied, Pionner rappelle quelques conseils pour sélectionner ses hybrides de maïs afin de mettre toutes les chances de son côté.

Bien connaître la productivité de son champ
Est que votre champ donne des rendements constants ou seulement quand les conditions sont optimales? Les hybrides devraient être combinés avec la productivité du champ, avance le semencier. Pionner donne l’exemple de la Corn Belt où les printemps ont été pluvieux mais les étés secs. Il faut donc penser à un hybride qui pourra se débrouiller dans des conditions qui ne sont pas optimales, au contraire.

La rotation du champ
Si le champ a été semé en maïs l’année précédente, il faut considérer planter un hybride qui devra émerger en force au printemps, aura une bonne vigueur en début de saison et une bonne résistance aux maladies. Des tiges solides pourraient aussi faire la différence en automne, surtout si les vents sont forts à cette période.

Capitaliser sur le maïs à taux variable

Un champ n’a pas le même rendement partout. Certains champs ont aussi une variabilité plus grande que d’autres. Le maïs à taux variable offre un moyen de gérer les niveaux de populations de plantes avec des quantités supérieures dans les zones productives et les diminuer dans celles qui luttent pour produire de bons rendements. Les producteurs peuvent également influer sur les niveaux de nutriments dans ces zones. Avec la météo de plus en plus capricieuse, les producteurs devront intervenir de manière encore plus efficace et la gestion des éléments nutritifs spécifiques au site peut offrir des avantages à la fois environnementaux et économiques.

Choisir les traits dont vous avez besoin
Certains hybrides offrent des caractéristiques précises dont une plus grande résistance aux insectes ou aux mauvaises herbes. Il faut choisir l’hybride selon ses besoins et ses plans d’intervention pour s’assurer du meilleur rendement de ses intrants.

À quoi servira la récolte
Dans certains cas, les producteurs peuvent vouloir planter des hybrides avec en tête l’acheteur potentiel. Si les grains sont destinés par exemple à l’alimentation animale, il serait bien de penser à du maïs avec des niveaux élevés d’énergie.

Et pour le soya…
Pionner rappelle que la sélection de la période de maturité appropriée est essentielle pour maximiser le rendement du soya. Chaque variété a une portée géographique relativement étroite dans laquelle il va fonctionner comme une culture de “saison complète”. Le plant utilisera la totalité de la saison de croissance disponible mais tout en atteignant la maturité physiologique avant le gel.

Source: Pionner

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires