Des lunettes pour compter les pucerons

Une association française vouée aux organismes d’élevage (Aorse) en Bretagne a eu l’idée ingénieuse de mettre à profit la technologie des Google Glass pour tenter de régler un problème des plus communs pour les producteurs de grandes cultures, soit le décompte des insectes nuisibles dans une plantation.

Lunettes intelligentes utilisant la technologie des Google Glass dans la prévention des infestations d'insectes dans les cultures agricoles. Source: Agriculture moderne

Lunettes intelligentes utilisant la technologie des Google Glass dans la prévention des infestations d’insectes dans les cultures agricoles.
Source: Agriculture moderne

Dans ce cas-ci, les pucerons sont directement pointés du doigt et à juste titre puisque leur très petite taille rend la tâche ardue pour n’importe qui. Pourtant, cette pratique est importante comme le dit Daniel Trocme, ingénieur à l’Aorse. « Ce comptage permet d’assurer une politique de prévention pour les cultures. Quels sont les dégâts engendrés par les nuisibles, quelles zones sont touchées et comment les traiter ? »

Un système composé de lunettes, de type Google Glass, est équipé d’un mini-écran sur lequel peuvent s’afficher des images et des données, d’un micro qui peut convertir la parole en texte et surtout d’une connexion à Internet pour recevoir et envoyer des données en temps réel. Les informations peuvent ainsi transférées dans une base de données pour être consultées ultérieurement. « Notre solution permet vraiment d’aider le technicien dans son travail. Sa position est automatiquement géolocalisée pour savoir sur quelle parcelle il se trouve. Grâce au micro, il peut envoyer des informations, par exemple sur le nombre de pucerons ».

L’ingénieur ajoute que le technicien peut en cas de doute prendre une photo à l’aide des lunettes pour ensuite poser un meilleur diagnostic sur l’infestation ou l’insecte détecté. Autre avantage des lunettes, elles permettent à son utilisateur d’avoir les mains libres alors que les conditions sur le terrain sont souvent difficiles.

Malheureusement pour les intéressés, la technologie ne sera pas commercialisée. Les responsables du projet espèrent toutefois montrer ses possibilités et inciter les gens à les acquérir pour leurs besoins.

 

Source: Agriculture moderne

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires