Combien de temps le soya peut-il survivre sous l’eau?

Le 27 mai, les plants étaient au stade unifolié avancé

Les pluies de la fin de semaine dernière ont laissé beaucoup d’eau dans certains champs. Le spécialiste du soya au ministère de l’Agriculture de l’Ontario, Horst Bohner, ne craint pas pour la survie des plants, puisque le temps a été frais dans les jours suivant ces pluies. Voici ce qu’il avait à dire à ce sujet en début de semaine.

Combien de temps les plants de soya peuvent-ils survivre en conditions d’inondation? Cela dépend de la température, du couvert nuageux et du stade de croissance.

Si les plants sont petits et que le temps est frais et nuageux, ils peuvent survivre jusqu’à une semaine en étant complètement submergés.

Sous des conditions estivales moyennes, plus chaudes, les plants pourraient ne survivre que deux jours. Les températures plus chaudes, ainsi que l’ensoleillement, accélèrent la respiration des plants et l’utilisation de l’oxygène disponible.

On peut diviser les inondations en deux catégories :

  • sol gorgé d’eau, avec les racines sous l’eau
  • l’ensemble du plant sous l’eau

Les situations de sol gorgé d’eau sont plus communes et causent fréquemment une perte de rendement sur une plus grande portion du champ. Les pertes peuvent être minimes si cela ne dure que deux jours ou moins.

Après quatre jours de sol gorgé d’eau, les pertes de rendement deviennent significatives. Des recherches ont démontré que les pertes de rendement peuvent atteindre 43 % si cela se produit en stade végétatif et 56 % pendant les stades reproductifs.

Les pertes de rendement sont attribuables à des réductions de croissance, de fixation de l’azote et de photosynthèse, de même qu’à l’apparition de maladies fongiques. Plus la croissance est avancée, plus les dommages attribuables aux inondations sont importants.

Les types de sol influent aussi sur les dommages provoqués par les inondations. Les sols argileux en souffrent plus que les loams limoneux.

Quelques jours après que l’eau se soit retirée, il est déjà possible d’établir un diagnostic. Dès que les conditions de champ se prêteront à un resemis, la survie sera évidente. Les plants qui ont survécu auront déjà recommencé à croître.

Source : Field Crop News

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires