Confirmation de la présence de l’influenza aviaire dans un deuxième troupeau en Colombie-Britannique

Ottawa (Ontario), 11 février 2009 – L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a confirmé la présence de l’influenza aviaire H5 dans une deuxième exploitation avicole commerciale du sud de la Colombie-Britannique.

L’influenza aviaire touche rarement les humains, sauf dans un nombre de cas restreint où les personnes ont été en contact étroit avec des oiseaux infectés. Néanmoins, les autorités en matière de santé publique prendront toutes les mesures préventives nécessaires.

Les oiseaux du troupeau ont fait l’objet d’analyses dans le cadre des activités de surveillance mises en place dans un rayon de trois kilomètres de l’exploitation avicole commerciale où l’on avait détecté, le 24 janvier, la présence du virus faiblement pathogène de l’influenza aviaire H5N2.

Les analyses effectuées jusqu’à présent indiquent que la souche d’influenza aviaire détectée dans la deuxième exploitation avicole est aussi faiblement pathogène et semblable à la souche détectée dans l’exploitation de référence. D’autres analyses sont en cours pour déterminer le sous-type et la souche exacts du virus. La pathogénicité fait référence à la gravité de la maladie chez les oiseaux.

Tous les oiseaux présents dans la nouvelle exploitation infectée seront euthanasiés sans cruauté et éliminés conformément à la réglementation provinciale en matière d’environnement et aux lignes directrices sur la lutte contre la maladie reconnues à l’échelle internationale. Lorsque tous les oiseaux auront été enlevés, l’ACIA assurera la supervision des activités de nettoyage et de désinfection des bâtiments, des véhicules, de l’équipement et des outils pour éliminer tout matériel infectieux qui pourrait rester.

Pour limiter toute propagation potentielle du virus, l’ACIA impose aux opérations commerciales des restrictions sur les déplacements dans un rayon de trois kilomètres de la nouvelle exploitation infectée. Ce nouveau rayon de trois kilomètres autour de la nouvelle exploitation infectée chevauche celui mis en place autour de l’exploitation de référence. Par conséquent, l’ACIA met en quarantaine dix exploitations.

Trois exploitations se trouvant à l’extérieur du rayon de trois kilomètres de la première exploitation infectée ont récemment terminé une période de surveillance de 21 jours et satisfait aux conditions de levée de quarantaine. Trente-trois (33) exploitations demeurent en quarantaine par suite de la première détection.

Les autorités en matière de santé animale et de santé publique de la Colombie-Britannique, les spécialistes locaux de la volaille et l’industrie collaborent activement à la mise en place des mesures d’intervention. Toutes les parties concernées partagent une même volonté de travailler en collaboration afin de limiter et d’éliminer toute la volaille infectée le plus rapidement possible.

Conformément aux ententes internationales, l’ACIA signale cette nouvelle détection à l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et à ses partenaires commerciaux à l’échelle internationale.

Les nouveaux renseignements seront affichés sur le site Web de l’ACIA dès qu’ils seront connus.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)
http://www.cfia-acia.agr.ca/

Organisation internationale de la santé animale (OIE)
http://www.oie.int/

Commentaires