Des projets de recherche réalisés au Nebraska confirment l’efficacité d’un vaccin anti-E. coli

Belleville (Ontario), 21 octobre 2003 – Durant les étés de 2002 et de 2003, des projets de recherche sur un vaccin anti-E. coli O157 ont montré une réduction significative de la bactérie mortelle dans le fumier de bovins en parc d’engraissement, selon les chercheurs de l’Université du Nebraska qui ont dirigé ces études.

Les résultats de l’étude réalisée en 2003 sont publiés aujourd’hui parl’Université du Nebraska et Bioniche Life Sciences, qui est devenue sapartenaire de commercialisation dans le cadre d’une alliance stratégique etassure le développement du vaccin employé dans les études réalisées auNebraska. L’Université de la Colombie-Britannique, l’Alberta Research Council,ainsi que l’unité de vaccination et des maladies infectieuses de l’Universitéde la Saskatchewan constituent les autres partenaires de cette alliance.

Selon les docteurs Rod Moxley et David Smith, vétérinaires-chercheurs del’Université du Nebraska, la vaccination des bovins en parc d’engraissement apermis de réduire la prévalence d’E. coli de 59 p. cent en moyenne, encomparaison de bovins non vaccinés. Chez les bovins vaccinés, la prévalenced’E. coli s’est établie, en moyenne, à moins de 11 p. cent, comparativement à29 p. cent chez les bovins non vaccinés. Au poids à la vente, mesuré 84 joursaprès la vaccination, 19 p. cent des bovins vaccinés excrétaient la bactérieE. coli O157:H7, en comparaison d’environ 41 p. cent des bovins non vaccinés.

« Les complexités d’E. coli O157:H7 laissent encore un grand nombre dequestions scientifiques sans réponse », a déclaré Dragan Rogan, Ph. D., vice-président à la recherche et au développement à Bioniche. « Il reste que cesrésultats nous permettent de croire en l’atteinte prochaine de notre objectif,à savoir le développement d’un vaccin qui réduira efficacement la menace poséepar cet agent pathogène très dangereux. »

« Les résultats des études menées durant les deux derniers étés àl’Université du Nebraska démontrent que nous avons mis au point un vaccinconstant, efficace et commercialement viable contre la bactérie E. coli », arenchéri Graeme McRae, président et chef de la direction de Bioniche LifeSciences. « Il s’agit d’un progrès important pour l’ensemble des intervenantsde la chaîne alimentaire, sans oublier les secteurs de l’environnement et dela santé. Ce vaccin nous aidera à affronter les risques grandissants decontamination grave de nos ressources alimentaires et hydriques par labactérie E. coli O157:H7. »

A l’instar du vaccin produit pour l’étude réalisée en 2002 au Nebraska,le vaccin mis à l’échelle par Bioniche en prévision de l’étude menée en 2003imitait rigoureusement le profil protéinique du prototype original de vaccinanti-E. coli que le Dr Brett Finlay avait mis au point à l’Université de laColombie-Britannique (UBC). Auparavant, un vaccin expérimental, dont le profilprotéinique ne se conformait pas au prototype de l’UBC, avait servi à laréalisation d’une vaste étude albertaine sur des bovins en parcd’engraissement. L’étude, qui avait débuté en 2001, n’a produit aucun résultatconcluant.

« Compte tenu des résultats positifs obtenus grâce aux deux étudesréalisées au Nebraska, nous estimons qu’il revient à Bioniche, partenaireprincipal de commercialisation dans le cadre de cette alliance stratégique,d’entreprendre la planification des examens réglementaires de notre composécommercial de vaccination aux Etats-Unis et au Canada », a conclu MartinWarmelink, président de Bioniche Food Safety. « Puisque nous sommes convaincusde l’efficacité éprouvée du produit, nous avons de bonnes raisons de croireque le premier vaccin anti-E. coli O157 sera mis en marché durant l’année2004, pendant l’exécution des procédures réglementaires. »

Le Nebraska Beef Council, le département américain de l’Agriculture etBioniche Life Sciences ont contribué au financement des études de recherchesur le vaccin anti-E. coli à l’Université du Nebraska.

Bioniche a obtenu l’appui financier du gouvernement du Canada parl’intermédiaire du programme Partenariat technologique Canada, afin depoursuivre le développement d’un vaccin anti-E. coli efficace et destiné aubétail.

Bioniche en bref
Bioniche Life Sciences Inc. est une importante société biopharmaceutiquecanadienne qui met au point, fabrique et commercialise des produits exclusifsdestinés aux marchés mondiaux de la santé humaine et animale. A l’échellemondiale, la société emploie plus de 250 personnes évoluant au sein de quatreunités fonctionnelles : Bioniche Pharma Group, Bioniche Therapeutics, BionicheAnimal Health et Bioniche Food Safety.

Les titres de Bioniche Life Sciences sont négociés à la Bourse de Torontosous le symbole « BNC ». La société compte actuellement 27 868 427 actions encirculation.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Bioniche Life Sciences Inc.
http://www.bioniche.com/

Commentaires