Des stocks mondiaux abondants

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, mieux connue sous son acronyme anglais de FAO, rehausse ses prévisions de stocks mondiaux de céréales en raison de la production plus forte que prévue dans plusieurs régions du globe.

D’après les dernières prévisions de la FAO, la production céréalière mondiale serait de 2 540 millions de tonnes en 2015, soit 13,8 millions de tonnes de plus que prévu en juillet. Le chiffre est inférieur de  0,8% aux chiffres records enregistrés en 2014.

Source: Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO)

Source: Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)

Cette révision à la hausse découle de perspectives bien meilleures en ce qui concerne les céréales secondaires, le blé et le riz. Les prévisions pour 2015 concernant la production de céréales secondaires, qui comprend le maïs, sont maintenant de 1 311 millions de tonnes, en hausse de 7,5 millions de tonnes, mais en baisse de 1,5% par rapport au record de 2014.

La révision à la hausse est principalement due à l’Argentine et au Brésil (pour le maïs) et aux États-Unis (pour le maïs et le sorgho. Des conditions de croissance meilleures que prévu ont plus que compensées un recul du maïs dans l’Union européenne, où un temps chaud et sec a entraîné une révision à la baisse des rendements attendus.

Avec la fin des récoltes dans l’hémisphère Nord, la production mondiale de blé pour 2015 est estimée à 728 millions de tonnes, soit 5 millions de tonnes de plus que ce qui était prévu auparavant. L’Australie, l’Union européenne, la Russie et l’Ukraine ont obtenu des récoltes plus abondantes grâce à des emblavages plus importants que prévu ainsi que des conditions météorologiques favorables. Celles-ci ont plus que compensé la baisse survenue au Canada, où de grandes zones de culture étaient toujours affectées par le manque d’eau.

L’utilisation mondiale de céréales en 2015-2016 devrait approcher les 2 536 millions de tonnes, soit un niveau légèrement supérieur aux prévisions de juillet, et supérieur de 1,2 pour cent (soit 30 millions de tonnes) à 2014. La consommation alimentaire de céréales devrait monter à 1 117 millions de tonnes, soit une augmentation de 1,3% par rapport à 2014-2015, en phase avec le rythme de la croissance démographique mondiale.

La quantité de blé destinée à la consommation humaine serait de 492 millions de tonnes en 2015-2016, soit une hausse de près de 1% par rapport à 2014-2015. L’utilisation de céréales pour l’alimentation des animaux serait quant à elle de 898 millions de tonnes, 1,4 pour cent de plus qu’en 2014-2015. La FAO note qu’il s’agit d’un ralentissement par rapport aux taux de croissance des années 2014-2013 et 2013-2012. Près de la moitié de l’augmentation globale du volume total de céréales utilisées en 2015-2016 devrait être absorbée par le secteur animal, en lien avec l’augmentation de 9,5 millions de tonnes de maïs utilisée pour l’alimentation animale, surtout en Chine, mais aussi en Argentine, au Mexique et au Brésil.

Les prévisions de la FAO concernant les stocks mondiaux de céréales pour 2016 en fin de campagne sont en hausse de près de 12 millions de tonnes par rapport à juillet et se situent à 643 millions de tonnes. L’organisme explique la hausse par les perspectives de récolte plus optimistes. Les stocks de clôture de la campagne actuelle se situent à seulement 6 millions de tonnes, soit 1% de moins que les niveaux d’ouverture, qui étaient des niveaux records.

En raison d’une amélioration des perspectives de production, la FAO prévoit maintenant en 2016 un record absolu des stocks mondiaux de céréales secondaires à près de 272 millions de tonnes, soit 7,4 millions de tonnes de plus qu’estimé en juillet et  2,1 millions de tonnes (0,8 pour cent) de plus qu’à la fin de l’an dernier.

Source: Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires