Il faut plus d’argent aux producteurs pour leurs semis de printemps

Winnipeg (Manitoba), 29 janvier 2001 – Le conseil d’administration de la CCB souhaite que le gouvernement fédéral fasse plus que doubler la mise disponible aux producteurs dans le cadre du programme d’avances de printemps.

« Les producteurs n’ont jamais été dans une telle situation de déséquilibre entre le coût des intrants et les prix de leur production, » explique Ken Ritter, producteur et président du conseil d’administration. « En portant à 50 000 dollars le plafond de l’avance sans intérêts, les producteurs seront mieux en mesure de payer la facture grandissante des carburants, des engrais et autres produits chimiques. »

Les producteurs réservaient un bon accueil aux modalités du programme l’an dernier, qui les aidait à défrayer leurs coûts d’ensemencements. Mais avec un plafond de 20 000 dollars basé sur une moyenne des emblavures et des coûts, c’est un quart seulement des producteurs qui se verrait compensé intégralement par ce programme. Ainsi, sur une feme de 950 acres en moyenne, le programme pour l’instant ne couvre les frais d’emblavures que sur 200 à 300 acres.

« Il y a urgence et le gouvernement peut intervenir tout de suite, » ajoute Ritter. « Une telle mesure alignerait le montant des fonds disponibles au programme de printemps sur les montants présentement disponibles au programme d’automne; les deux programmes pourraient alors fonctionner en tandem et apporter aux producteurs un réel soulagement en termes de taux d’intérêt. »

La CCB est la plus importante agence de commercialisation d’orge et de blé au monde qui soit contrôlée par les producteurs. Avec son siège social à Winnipeg (Manitoba), la CCB est l’un des plus gros exportateurs au Canada et celui qui rapatrie le montant de devises étrangères le plus élevé. Assurant la commercialisation de l’orge et du blé des Prairies dans plus de 70 pays aux quatre coins du monde, la CCB restitue tout le produit des ventes, moins les frais de mise en marché, aux agriculteurs de l’Ouest canadien.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du blé

http://www.cwb.ca/

Commentaires