Inauguration du train de banlieue : le maire de Mirabel a manqué le train selon la Fédération de l’UPA Outaouais-Laurentides

Saint-Eustache (Québec), 16 décembre 2006 – Le président de l’UPA Outaouais-Laurentides, M. Richard Maheu, se réjouit de l’arrivée enfin du train de banlieue à Saint-Jérôme. Présent à l’inauguration et à l’entrée engare du premier train liant Blainville à Saint-Jérôme, M. Maheu a réitéré sonappui au développement du transport en commun par voie ferroviaire. « Le trainde banlieue est un excellent outil de développement urbain » a préciséM. Maheu. « Il permet de revitaliser les centres-villes et de créer une viecommunautaire au coeur des cités. »

Néanmoins M. Maheu tient à mentionner que le train de banlieue est audéveloppement urbain ce que la zone verte est au développement agricole,c’est-à-dire une assise solide sur laquelle chacun des secteurs peutprospérer. « La population ne mesure pas encore l’impact de la disparition dessols agricoles, mais il s’agit d’une ressource non-renouvelable qu’il fautprotéger au même titre que l’eau potable et qu’il y a des coûts économiques etenvironnementaux à la détruire ». Si le président apporte cette précision,c’est qu’il désire répondre au maire de Mirabel, M. Hubert Meilleur, quiaccuse l’UPA d’avoir mis des bâtons dans les roues de la Ville et avoirempêché la construction d’une gare à Mirabel.

« M. Meilleur devrait se rappeler qu’il a déclaré devant des dizaines detémoins qu’il ne désirait pas avoir de gare à Mirabel et qu’il ne voulait passupporter les quelque 1,2 million de dollars supplémentaires que celaengendrerait » de dire M. Maheu. En effet, lors des audiences publiques de laCommission de protection du territoire agricole quant au projet deconstruction d’une gare de train à Mirabel, M. Meilleur avait déclaré qu’iln’y aurait pas de gare à Mirabel si elle n’était pas située en zone agricole;citation que la Commission a d’ailleurs pris en considération dansl’argumentaire de sa décision. Le président de l’UPA ajoute que sonorganisation n’était absolument pas contre la construction d’une gare àMirabel d’autant plus que la Ville détenait amplement de terrain adjacent à lavoie ferrée en zone non agricole.

Pour l’UPA, le maire Meilleur et son administration ont raté uneexcellente occasion de mettre en valeur le secteur Saint-Janvier et de créerce qu’on appelle un village de proximité, c’est-à-dire un conceptd’aménagement urbain qui permet de développer des quartiers offrant tous lesservices au pourtour de la gare de train comme c’est d’ailleurs le cas àSaint-Jérôme. Ceci n’aurait pas été permis en zone agricole puisque ledéveloppement aurait été impossible sans créer une brèche dans les activitésagricoles très dynamiques de ce secteur. D’ailleurs, le ministère des AffairesMunicipales et l’Agence métropolitaine de transport (AMT), responsable de lagestion du train de banlieue, étaient également en désaccord avec laconstruction de la gare en zone agricole mais appuyait un projet en zoneblanche à quelques kilomètres seulement de l’endroit convoité parl’administration Meilleur.

Rappelons que la Fédération UPA Outaouais-Laurentides est un syndicatprofessionnel voué à la défense des producteurs agricoles et au développementde l’agriculture. Elle représente plus de 2700 producteurs agricoles sur lesterritoires de Laval, des Laurentides et de l’Outaouais.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires