José Bové exclut de s’engager en politique

Paris (France), 9 avril 2004 – L’ancien porte-parole de la Confédération paysanne José Bové assure dans « France Soir » qu’il est « hors de question » qu’il s’engage dans la vie politique.

« Je l’ai toujours dit et il n’y a aucune raison pour que cela change. Ma place reste dans les contre-pouvoirs, pas dans l’establishment politique », explique José Bové qui vient de quitter le syndicat paysan.

« Aujourd’hui, pour moi, il est clair que ce pourquoi j’ai été élu a été accompli », estime le pourfendeur de la mal-bouffe. « La Confédération paysanne doit désormais être portée par quelqu’un d’autre ».

Pour l’ancien porte-parole de la Confédération paysanne, son syndicat est « aujourd’hui connu et reconnu » grâce au « travail entrepris sur les crises sanitaires liées » à la vache folle, les OGM ou encore les pesticides, souligne-t-il.

« Et puis les paysans sont enfin sortis du corporatisme. Ils sont inscrits dans le mouvement social », se félicite José Bové dont le syndicat est devenu le deuxième de France.

Interrogé sur ses méthodes d’action, José Bové a « toujours conduit (ses) actes et assumé (ses) actions comme (il) pensait qu’il fallait les mener ». « Je n’ai jamais été partisan de l’action clandestine ».

« L’essentiel, c’est de toucher le plus grand nombre de gens, u compris en faisant appel aux médias », conclut-il.

Source : AP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Confédération paysanne
http://www.confederationpaysanne.fr/

Commentaires