La CCB entend se rapprocher des producteurs en réduisant son nombre d’employés

Winnipeg (Manitoba), 30 janvier 2004 – Dès sa nomination à la tête de la CCB en décembre 2002, monsieur Measner annonçait qu’un audit aurait lieu pour s’assurer d’un niveau suffisant d’agilité et de responsabilité de la Commission pour mener à bien les ambitions à terme du conseil d’administration. Les conclusions de cet audit (huit mois) viennent d’être rendus publiques après avoir été communiquées aux employés de la CCB.

L’ambition principale de l’audit consistait à recentrer les activités principales dans le sens d’une meilleure prestation aux producteurs. Cette restructuration se traduit dans l’immédiat par la suppression de 135 emplois environ d’ici la fin juillet 2004. Ces suppressions d’emplois s’effectueront de trois façons: gel des embauches, sous-traitance et suppressions de postes. À l’heure actuelle, 584 employés travaillent au siège de la CCB à Winnipeg et dans les deux antennes régionales de Saskatoon (Saskatchewan) et Airdrie (Alberta) dont 15 conseillers aux entreprises répartis sur l’ensemble des Prairies, au bureau logistique de la CCB à Vancouver ainsi qu’aux antennes de ventes de la CCB à Pékin (Chine) et Tokyo (Japon).

Monsieur Measner rappelait aux employés que les producteurs de grain ont dû ces dernières années faire des choix difficiles à mesure que se succédaient les crises: sécheresse, volatilité des prix des marchandises, forte hausse des coûts d’exploitation sans parler de la crise de la vache folle. Pour que la CCB soit plus performante et efficiente et pour qu’elle puisse redistribuer aux producteurs les meilleurs revenus possibles, il s’agit de restructurer ses activités en les recentrant autour des besoins essentiels des clients et des producteurs.

Cet audit de la CCB portait sur l’ensemble des produits, services et prestations de façon à disposer d’un aperçu global et significatif de leur compatibilité ou non à la stratégie envisagée par la CCB. Un certain nombre d’employés étaient sollicités à se constituer en équipes de travail pour apporter leur analyse au processus de l’audit. Une fois précisés, les objectifs opérationnels principaux de la CCB, il s’avérait qu’un certain nombre de changements s’imposaient tant au niveau de la structure de l’organisation que de la dotation en personnel au sein de l’organisation; dans le même temps se profilaient un certain nombre d’opportunités d’amélioration du bon ordre des opérations et de leur efficacité.

Toutes les recommandations ressortant de l’audit étaient soumises au conseil lors de sa réunion de janvier; elles étaient toutes adoptées.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du blé
http://www.cwb.ca/

Commentaires