La filière acéricole prend le virage des marchés

Québec (Québec), 18 janvier 2001 – Depuis la dernière décennie, l’industrie acéricole a connu un essor important. En effet, sa production est passée de 36,5 millions de livres en 1991 à 82,5 millions de livres en 2000.

Parallèlement, le développement des exportations a presque doublé pour la même période. Toutefois, l’augmentation du volume de production s’est fait plus rapidement que le développement des marchés intérieurs et d’exportation, créant ainsi un déséquilibre entre l’offre et la demande.

Dans ce contexte, l’automne dernier, lors d’une rencontre regroupant les représentants de tous les maillons de la chaîne acéricole, la Filière a décidé d’actualiser ses objectifs pour les deux prochaines années. Dorénavant, l’industrie entend unir ses efforts pour favoriser l’accroissement de la demande des produits acéricoles. Pour y arriver, les intervenants de cette industrie sont donc invités à accroître la demande de produits acéricoles sur tous les marchés, en orientant leurs actions vers une meilleure information des consommatrices et consommateurs sur l’utilisation du sirop d’érable.

Selon l’industrie, « il faut valoriser les produits acéricoles de qualité, à saveur authentique et purs à 100 %, et ce, en maximisant l’utilisation des différents créneaux, en accentuant le développement de nouveaux marchés et en créant de nouveaux produits à valeur ajoutée, tant sur les marchés intérieurs qu’extérieurs. » Enfin, l’industrie devra favoriser l’utilisation du sirop d’érable pur comme ingrédient dans de nombreux produits transformés et promouvoir ses produits en innovant sur le plan de la promotion et du marketing,

Il n’y a aucun doute qu’en travaillant de concert, tous les partenaires de l’industrie acéricole réussiront à faire du Québec la capitale mondiale des produits de l’érable et l’ambassadeur par excellence, tant à l’étranger qu’auprès des touristes, d’un produit aux caractéristiques particulières.

Commentaires