La FQM applaudit la nomination du mandataire Ouimet à la CPTAQ

Qubec (Québec), 24 octobre 2008 – L’initiative du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation de nommer un mandataire afin de procéder à la modernisation de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) est accueillie avec satisfaction par la Fédération Québécoise des Municipalités (FQM) qui y voit la réponse à ses demandes répétées en faveur de l’assouplissement de la zone verte.

Pour la FQM, la nomination de l’ancien président de la CPTAQ, M. Bernard Ouimet, permet d’entrevoir de belles perspectives de développement pour les régions du Québec. Dans son mémoire présenté, en août 2007, devant lacommission Pronovost sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentairequébécois, la FQM avait non seulement réclamé des assouplissements à la zoneverte, mais également elle avait repris à son compte une proposition d’unecommission présidée dans les années 90 par M. Ouimet, à l’effet de mettre surpied une table centrale de concertation réunissant les acteurs ayant desresponsabilités en matière d’agriculture. L’objectif de cette table devraitêtre de faciliter la compréhension des enjeux agricoles et des préoccupationsmunicipales. Aujourd’hui, la FQM félicite le ministère pour son initiative deconcerter tous les intervenants et offre son entière collaboration aumandataire.

La FQM tient à réaffirmer qu’elle reconnaît l’importance de préserver leterritoire agricole et la nécessité d’un encadrement adéquat de l’étalementurbain. Elle réclame toutefois plus de latitude pour les MRC et lesmunicipalités locales afin de leur permettre d’aménager le territoire agricolede manière à assurer une cohabitation harmonieuse des usages et de contribuerplus efficacement au développement durable de l’agriculture dans uneperspective d’occupation dynamique du territoire.

Aux yeux de la FQM, la Loi sur la protection du territoire et desactivités agricoles doit s’appliquer non pas selon l’approche « mur à mur »,mais bien par une approche « sur mesure », en fonction des besoins desmunicipalités et des régions.

La Fédération Québécoise des Municipalités a pour mandat d’informer, desoutenir et de conseiller les municipalités dans leurs rôles et leursresponsabilités. Elle représente 915 municipalités de même que la presquetotalité des MRC. La FQM, dont le rayonnement s’étend à plus de 85 % duterritoire habité québécois, s’appuie sur une force de 7000 élus.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ)
http://www.cptaq.gouv.qc.ca/

Fédération Québécoise des Municipalités (FQM)
http://www.fqm.ca

Commentaires