Laurent Pellerin reporté à la présidence de l’UPA

Québec (Québec), 2 décembre 2005 – Les jeux sont faits à la direction de l’UPA, les délégués de l’Union des producteurs agricoles (UPA) ont choisi leurs nouveaux dirigeants pour les deux prochaines années. Ils ont reportéM. Laurent Pellerin à la présidence de l’UPA. Pour le seconder, ils ont choisiMme Martine Mercier à titre de première vice-présidente et M. Denis Bilodeauen tant que second vice-président.

Le dévoilement des résultats s’est fait ce matin, peu avant la clôture du81e congrès général annuel de l’UPA.

En portant leur choix sur M. Pellerin, les délégués de l’organisation ontopté pour la continuité. Durant sa campagne, M. Pellerin a rappelél’importance pour lui d’agir à titre de rassembleur des forces vives dusyndicalisme agricole pour mieux s’engager dans l’action et aller toujoursplus loin dans la prise en main des outils de commercialisation des produitspar les agriculteurs.

Rappelons que M. Pellerin, producteur de bovins, de porcs et de céréalesà Saint-Grégoire (maintenant Bécancour), est président de l’UPA depuisdécembre 1993. Avec cette élection, il entreprend un 7e mandat à la tête decette organisation.

Quant à Mme Martine Mercier, elle est productrice d’oeufs d’incubation àSaint-Alexis-de-Montcalm, dans la région de Lanaudière. C’est son premiermandat à titre de première vice-présidente de l’UPA et la première femme àoccuper ce poste en 81 ans d’histoire. Depuis décembre 2001, elle assumait lesfonctions de seconde vice-présidente. Elle avait été auparavant présidente duSyndicat des producteurs d’oeufs d’incubation, de 1998 à 2001.

M. Denis Bilodeau, pour sa part, est producteur de bovins, de porcs et degrandes cultures à Warwick, dans les Bois-francs. Il était membre del’exécutif de l’UPA depuis février 2001. Il occupait également la présidencede la Fédération régionale de l’UPA du Centre-du-Québec depuis un peu plus dedix ans.

Soulignons que les congressistes ont rendu un vibrant hommage àM. Christian Lacasse, qui était candidat à la présidence de l’UPA. Depuis1997, il assumait la fonction de premier vice-président de cette organisation.Il avait été auparavant président de la Fédération régionale de l’UPA de Lévis-Bellechasse de 1990 à 1997.

Mentionnons, en terminant, qu’à tous les deux ans, des élections setiennent au terme du congrès général de l’UPA où les délégués, quireprésentent les 41 000 producteurs et productrices agricoles membres del’UPA, procèdent au choix de leurs dirigeants dans la plus pure traditiondémocratique. Pour briguer un poste d’élu dans l’organisation, il fautobligatoirement être agriculteur ou agricultrice.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires