Le CNRC inaugure l’Institut des sciences nutritionnelles et de la santé

Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard), 16 février 2007 – Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) a inauguré officiellement l’Institut des sciences nutritionnelles et de la santé (ISNS-CNRC) à Charlottetown, à l’Ile-du-Prince-Edouard (I.-P.-E.). L’installation de pointe, construite au coût de 13,5 millions de dollars, constitue un centre dynamique de recherche et de commercialisation pour le secteur en émergence des bioressources de la province. Dans ce centre, les chercheurs du CNRC, en collaboration avec leurs homologues d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et de l’Université de l’Ile-du-Prince-Edouard (UPEI), exploreront l’effet des composés bioactifs de source naturelle sur des problèmes de santé graves comme les infections, les troubles immunitaires, les troubles neurologiques comme la maladie d’Alzheimer et la sclérose en plaques, et les troubles liés à l’obésité.

« Ce projet correspond au nouveau plan économique du nouveau gouvernement du Canada, Avantage Canada, et renforce notre engagement à appuyer l’excellence en recherche, a indiqué l’honorable Peter MacKay, ministre des Affaires étrangères et ministre de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, représentant l’honorable Maxime Bernier, ministre de l’Industrie et ministre responsable du CNRC. Aujourd’hui, nous faisons plus qu’inaugurer un nouvel immeuble, nous célébrons une approche novatrice qui permettra de résoudre des problèmes de santé. Les travaux de recherche conjoints menés dans cet institut auront des effets bénéfiques sur la santé de tous les Canadiens. »

Les scientifiques de l’Institut travailleront également de concert avec des chercheurs du secteur privé à transformer l’expertise que possède l’I.-P.-E. dans le secteur des bioressources en produits commercialisables destinés à prévenir et à traiter des maladies, aidant ainsi le Canada à tirer profit d’un marché mondial de la nutrition estimé à plus de 182 milliards de dollars par année.

Les sciences nutritionnelles, un domaine de recherche axé sur les effets bénéfiques pour la santé de ressources présentes en milieu marin ou terrestre (bioressources), ont donné naissance à une industrie dynamique en plein essor à l’échelle mondiale. La grappe en bioressources de l’I.-P.-E. a enregistré une croissance remarquable. L’I.-P.-E. compte six grands organismes de recherche et de nombreuses entreprises privées possédant des compétences en sciences de la vie.

Située sur le campus de l’UPEI, l’installation compte des laboratoires et des bureaux à aires ouvertes et abrite 60 chercheurs, techniciens et étudiants qui partagent des locaux, des ressources et des idées. On prévoit qu’en 2008, l’Institut accueillera au moins 100 chercheurs. L’installation permettra à des entreprises du secteur des sciences nutritionnelles qui poursuivent des recherches initiales de travailler dans les laboratoires d’incubation de l’installation et de tirer ainsi parti de l’équipement et de l’expertise offerts sur place.

Le président du CNRC, Pierre Coulombe, a souligné que les installations du CNRC sont conçues pour optimiser les avantages de la collaboration et de la commercialisation, et sont génératrices de grande valeur pour le Canada. « Ce nouveau centre contribuera à appuyer l’une des principales priorités nationales, à savoir la santé et le mieux-être. Ici, les chercheurs mèneront des recherches de pointe et travailleront en étroite collaboration avec l’industrie afin de générer le maximum d’avantages économiques, non seulement pour cette collectivité, mais également pour l’ensemble du pays. »

La création de l’ISNS-CNRC est le fruit d’une entente de financement conjoint entre le CNRC, l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, la province de l’Ile-du-Prince-Edouard, l’AAC et l’UPEI.

« Le nouveau gouvernement du Canada soutient la recherche visant à améliorer la santé humaine et animale. Le travail de nos chercheurs renforcera le secteur en pleine croissance des aliments fonctionnels et des produits nutraceutiques, et créera de nouvelles occasions pour l’agriculture et les producteurs de produits agroalimentaires », a déclaré l’honorable Chuck Strahl, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé.

« Le gouvernement de l’Ile-du-Prince-Edouard est heureux de participer à ce partenariat fructueux avec le gouvernement fédéral et l’Université, a indiqué l’honorable Pat Binns, premier ministre de l’Ile-du-Prince-Edouard. C’est une chose de parler d’idées novatrices pour la prospérité future de notre province, c’en est une autre d’être ici aujourd’hui et de constater le foisonnement d’activités issues de ce partenariat. Le CNRC et ses partenaires contribuent à créer des emplois et de la richesse pour notre province, et dans ce contexte, notre grappe technologique en biosciences ne pourra que continuer de prospérer. »

Le recteur de l’UPEI, Wade MacLauchlan, a quant à lui fait remarquer que l’Institut des sciences nutritionnelles et de la santé du CNRC s’appuie sur les atouts en recherche de l’Université et sur ceux plus larges de la grappe technologique en biosciences de l’I.-P.-E. « Cette grande initiative rassemble une combinaison impressionnante de talents, d’équipements et de collaborations spéciales en vue de s’attaquer à d’importants problèmes de santé tant à l’échelle nationale qu’internationale. »

Reconnu mondialement pour ses travaux de recherche et d’innovation, le Conseil national de recherches du Canada est un chef de file dans le développement d’une économie novatrice axée sur le savoir au Canada grâce à la science et à la technologie.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Conseil national de recherches du Canada
http://www.nrc.ca/

Commentaires