Le message des agriculteurs au gouvernement tient en deux mots : « Besoin urgent »

Ottawa (Ontario), 27 février 2004 – À l’issue de la réunion annuelle de la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA), les dirigeants agricoles canadiens ont un seul message à transmettre aux gouvernements fédéral et provinciaux : les producteurs canadiens sont dans une situation désespérée, et il faut répondre à leurs besoins au plus vite.

« Nous étions heureux de voir que le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Bob Speller, était ici pour écouter nos préoccupations. Nous sommes convaincus qu’il comprend à quel point la situation est désastreuse et urgente », a déclaré Bob Friesen, président de la FCA. « Maintenant, nous voulons insister sur ce message en le transmettant au reste du gouvernement fédéral, qui doit fournir plus d’argent aux agriculteurs, directement et sans attendre, et éviter de simplement reporter le problème et de faire chuter les revenus commerciaux. »

Les membres de la FCA, représentant plus de 200 000 producteurs dans chaque province et secteur de produits spécialisés au Canada, partageaient l’avis que le gouvernement fédéral doit prendre immédiatement des mesures pour faire parvenir des fonds directement aux producteurs. Ce soutien fédéral doit être assuré dans deux secteurs clés : mesures d’indemnisation dans tout le secteur des ruminants, profondément ébranlé par la crise de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), et mesures d’indemnisation dans tous les secteurs de l’industrie souffrant d’un manque à gagner chronique.

« Pour la première fois dans l’histoire, c’est-à-dire depuis que l’on tient des statistiques sur les revenus agricoles, le domaine de l’agriculture au Canada affiche un revenu net négatif », a souligné M. Friesen. « Les gouvernements doivent assurer une collaboration à long terme avec les producteurs pour assurer la rentabilité de l’industrie. Mais nous devons nous assurer que les producteurs ont le soutien dont ils ont besoin dans l’immédiat, afin qu’ils puissent survivre jusqu’à ce que cet objectif soit atteint. ».

Les membres de la FCA étaient d’accord également avec le ministre, M. Speller, qu’il est crucial pour les gouvernements provinciaux d’approuver les modifications apportées au Programme canadien de stabilisation du revenu agricole, puisqu’elles constituent une importante étape dans la mise sur pied d’un meilleur programme pour les producteurs.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires