Le secrétaire d’État anime un forum de discussion sur la dynamique rurale–urbaine

Sainte–Anne–de–Bellevue (Québec), 4 mars 2003 – L’honorable Andy Mitchell, secrétaire d’État au Développement rural (Initiative fédérale de développement économique dans le Nord de l’Ontario) a animé un forum de discussion sur la dynamique rurale–urbaine le 27 février 2003 à Sainte–Anne–de–Bellevue (Québec).

Le forum de discussion a permis aux et citoyens et aux citoyennes des environs et de la région de discuter de la façon dont la population des régions rurales et urbaines peut se concerter pour bâtir une meilleure qualité de vie pour les Canadiens et Canadiennes. Une discussion au cours de laquelle les participants et participantes ont pu échanger avec M. Mitchell et M. Jacques Proulx, président de Solidarité rurale du Québec a été prévue lors de cette réunion. La discussion s’est concentrée sur l’apport des régions urbaines au Canada rural, la contribution des régions rurales aux régions urbaines, ainsi que l’importance d’une collaboration entre ces régions.

« Je crois fermement qu’un pays prospère est un pays qui compte à la fois des régions urbaines et rurales solides, a affirmé M. Mitchell. Les participants à ce forum de discussion se sont penchés sur des défis communs et des possibilités de collaboration qui profiteront à toute la population canadienne. »

Le forum de discussion, tenu à la salle de bal du Centre du centenaire, au Campus Macdonald de l’Université McGill, a attiré 50 personnes de Sainte–Anne–de–Bellevue et des environs. M. Mitchell et M. Proulx ont interagi avec les membres de l’auditoire en répondant à leurs questions, en écoutant leurs commentaires et en partageant leurs points de vue.

Les participants ont surtout parlé de la nécessité de mieux comprendre comment les régions urbaines et rurales peuvent travailler ensemble pour bâtir des collectivités prospères. Il ont souligné l’évolution de l’agriculture, qui est passée d’une activité modeste à une exploitation à grande échelle, entraînant ainsi des retombées pour les citoyens et citoyennes des régions rurales et leurs collectivités. Ils ont aussi posé des questions au sujet du Cadre stratégique pour l’agriculture.

Ils ont insisté sur l’importance de prendre davantage conscience des avantages et des défis que comporte la vie en milieu rural au Canada, ainsi que de faciliter la coexistence avec les gens de la ville venant s’établir en milieu rural. Ils ont également souligné la nécessité de mieux faire comprendre ce qu’est le Canada rural, de façon que les collectivités urbaines puissent mieux saisir l’incidence positive qu’a le milieu rural sur leur vie.

Lors de ce forum de discussion, on a également abordé le besoin de modifier la perception que se font les Canadiens et Canadiennes tant des régions rurales qu’urbaines de nos ressources naturelles et de la nécessité d’en reconnaître leur importance et de les transformer en produits à valeur ajoutée.

Monsieur Jacques Proulx a insisté sur l’importance « pour le Canada comme pour tous les pays membres du G8 de restaurer leur économie rurale. Le monde rural du 21e siècle n’est plus un lieu tourné vers l’exploitation des ressources naturelles mais bien un lieu de vie distinct où tous les secteurs d’activités se déploient. »

M. Mitchell s’est engagé à diffuser le résumé du forum de discussion sur le site Web de Partenariat rural canadien (www.rural.gc.ca) d’ici 60 jours ouvrables.

C’était là le quatrième d’une série de cinq forums du genre qui se déroulent d’un bout à l’autre du pays dans le cadre du Dialogue rural. Depuis 1998, ce Dialogue a offert à quelque 15 000 Canadiens et Canadiennes l’occasion d’aider le gouvernement du Canada à comprendre les enjeux locaux et régionaux et à prendre les mesures qui s’imposent. Cette collaboration a contribué à façonner le programme rural du gouvernement du Canada.

« Il importe de comprendre que les collectivités rurales font face à de nombreux défis particuliers, a dit M. Mitchell. Le gouvernement du Canada est résolu à aider les citoyens et citoyennes à trouver des solutions novatrices qui leur permettront de bâtir des collectivités viables et d’assurer une excellente qualité de vie dans les régions rurales. »

Les participants estiment que le forum de discussion est un pas important vers une meilleure compréhension entre les collectivités rurales et urbaines et que la poursuite de ce dialogue permettra de cerner les occasions de collaboration entre ces deux collectivités, pour leur bénéfice mutuel.

Les forums de discussion précédents ont eu lieu à Middle Musquodoboit (Nouvelle–Écosse), Edmonton (Alberta) et Guelph (Ontario). Le prochain forum se déroulera à Steinbach (Manitoba) le 28 mars 2003.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Solidarité rurale
http://www.solidarite-rurale.qc.ca/

Commentaires