Les agriculteurs ont de l’espoir, mais sont troublés par des contradictions

Ottawa (Ontario), 28 mai 2001 – La mise à jour économique fédérale contenait des observations encourageantes pour la Fédération canadienne de l’agriculture. Il y a toutefois des contradictions entre les déclarations faites hier et les gestes concrets posés par le gouvernement.

Les agriculteurs sont heureux d’entendre que le gouvernement fédéral comprend « que beaucoup de Canadiens et de Canadiennes […] ressentent les effets » du ralentissement économique actuel. La FCA convient que le gouvernement doit employer des initiatives qui sont « un stimulant à court terme… [Ces initiatives] mettent plus d’argent entre les mains des Canadiens et des Canadiennes, elles stimulent l’entreprise, favorisent l’investissement et créent des emplois ». Les agriculteurs se demandent cependant pourquoi le gouvernement n’applique pas cette philosophie à l’agriculture canadienne?

Le discours d’hier souligne la réussite actuelle de l’industrie canadienne de l’aérospatiale et la contribution qu’elle apporte à l’économie canadienne pendant ce ralentissement. Cette industrie doit sa réussite actuelle, en partie, à un investissement financier consenti par le gouvernement à un moment où elle éprouvait des difficultés attribuables à des subventions étrangères déloyales. Les producteurs agricoles canadiens éprouvent eux aussi des difficultés parce que les États Unis et l’Europe subventionnent généreusement leurs industries agricoles, empêchant ainsi nos agriculteurs de livrer concurrence à armes égales. Si le gouvernement fédéral investit autant dans l’agriculture canadienne que dans l’aérospatiale, les producteurs agricoles canadiens remporteront tout autant de succès.

Les agriculteurs appuient sans équivoque les efforts déployés par le gouvernement en vue de réduire la dette nationale. La FCA a appuyé la décision du gouvernement fédéral d’affecter en octobre 10 milliards de dollars de l’excédent budgétaire fédéral au paiement de la dette. Le gouvernement avait alors déclaré aux agriculteurs qu’il ne pouvait pas investir plus de 500 millions de dollars dans l’agriculture tout simplement parce qu’il n’y avait pas assez d’argent dans l’excédent budgétaire. Or, cet excédent compte maintenant près de 5 milliards de dollars de plus que prévu.

« L’argent est là. Il est temps que le gouvernement joigne le geste à la parole, a déclaré Bob Friesen, président de la FCA. Nous attendons avec impatience le prochain budget dans l’espoir d’y trouver un véritable investissement du gouvernement dans l’agriculture. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture

http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires