Ligne de temps

Les Conférences du Bulletin

L’intelligence artificielle : la technologie qui vous simplifie la vie

Fascinante, complexe, mystérieuse, comment l’intelligence artificielle peut-elle améliorer la performance de votre ferme? Des experts décortiquent cette technologie qui transformera votre façon de gérer votre entreprise.

 

L’intelligence artificielle, c’est quoi ?

L’intelligence artificielle fait de plus en plus partie de nos vies. On l’utilise pour détecter des tumeurs cancéreuses. Elle se cache derrière les logiciels de traduction automatique. C’est grâce à elle qu’un drone peut contourner, sans intervention humaine, un obstacle qui se dresse sur son chemin. Simon Blackburn expliquera comment une machine peut apprendre à partir d’un ensemble de données pour pouvoir ensuite faire des prédictions.

Simon Blackburn, chercheur au Mila- Institut québécois d’intelligence artificielle

Simon Blackburn est chercheur au Mila-Institut québécois d’intelligence artificielle. Ce centre de recherche est reconnu mondialement pour ses nombreuses percées dans le développement de nouveaux algorithmes d’apprentissage des réseaux profonds et leurs applications à de nombreux domaines. M.Blackburn a complété un doctorat en physique et des études post-doctorales en intelligence artificielle.

 

 

Vers une «Siri» pour la ferme

«Siri», l’impressionnant assistant numérique développé par Apple, incarne tout le potentiel de l’intelligence artificielle. Nicos Keable-Vézina entrevoit des applications en agriculture aussi variées qu’utiles, et il en donnera un aperçu. Des robots cueillant des fruits de façon totalement autonome. Des pulvérisateurs sélectifs traitant les mauvaises herbes une à une. Des applications informatiques faisant une prescription d’azote pour chaque parcelle de champ sur la base non seulement de l’analyse de sol, mais aussi de la météo locale et d’une prévision du prix des grains. Le tour d’horizon que réalisera notre expert vous convaincra que l’intelligence artificielle va s’immiscer partout en agriculture, facilitant la vie des producteurs et les aidant à prendre des décisions judicieuses.

Nico Keable-Vézina, directeur Agriculture de précision chez Effigis Géo-Solutions

Détenteur d’un baccalauréat en agronomie et d’un MBA, Nicos Keable-Vézina est directeur Agriculture de précision chez Effigis Géo-Solutions, une firme canadienne spécialisée dans les solutions géospatiales. Il est notamment en charge des produits FieldApex, des applications de gestion des fertilisants faisant appel à l’intelligence artificielle et l’imagerie satellite.

 

 

 

Un appui au gestionnaire et à l’opérateur

Sandrine Parent, de Pioneer et Martin Legault, de John Deere Canada, décriront des utilisations de l’intelligence artificielle déjà accessibles ou qui le deviendront sous peu. Mme Parent présentera des applications pour mobiles qui prévoiront le rendement grâce à l’imagerie satellite et identifieront des maladies ou des insectes à l’aide de la caméra du mobile. De son côté, Martin Legault se concentrera sur les technologies de vision machine, c’est-à-dire ces technologies qui ont la capacité de reconnaître ce qui se passe à l’aide de caméras. Il présentera notamment une technologie pour moissonneuse-batteuse qui évalue en continu la qualité du grain récolté et effectue automatiquement les ajustements de batteuse requis pour maximiser cette qualité.

 

Sandrine Parent, consultante en services numériques chez Pioneer

Diplômée en agronomie, spécialité productions végétales, à l’Université McGill, Sandrine Parent occupe le poste de consultante en services numériques chez Pioneer. Elle travaille au sein de cette entreprise depuis 2009. 

 

 

Martin Legault, Spécialiste des solutions chez John Deere

 

Pour sa part, Martin Legault a complété des baccalauréats en conservation des sols et des ressources hydriques et en génie agricole à l’Université McGill. Spécialiste des solutions chez John Deere, son mandat se situe à l’intersection des équipements et des technologies.

 

À qui appartiennent les données que vous mettez en ligne ?

En 2018, par le biais de ses logiciels, un producteur peut-être amené à partager ses données avec divers partenaires : comptable, conseiller en grandes cultures, etc. Certains modèles de tracteur peuvent même être connectés au fabricant et lui envoyer des données directement. On peut perdre le contrôle des données que l’on partage dans le nuage, prévient Pierre-Olivier Roy. Pour éviter que ces données servent à notre insu, celui-ci indiquera quelles questions poser à son partenaire afin d’en définir l’utilisation.

Pierre-Olivier Roy, propriétaire principal de produit FAC AgExpert

 À l’emploi de Financement agricole Canada depuis dix ans, Pierre-Olivier Roy occupe le poste de propriétaire principal de produit FAC AgExpert. M. Roy a complété un baccalauréat en éducation à l’Université de Régina. Il a également œuvré au sein des Forces armées canadiennes.

Inscrivez-vous maintenant aux Conférences du Bulletin!

Commentaires