Les Lampron ouvrent leurs portes

Pierre, Daniel et Alexandre Lampron sont les propriétaires de Ferme Y. Lampron et fils de Saint-Boniface, en Mauricie. Il s’agit d’une ferme laitière et de grandes cultures possédant 145 vaches Holstein et 350 ha en grandes cultures. En plus d’être bio, Les Lampron ont une organisation du travail hors du commun. Allons voir de plus près.

Alexandre

Alexandre Lampron

Par souci d’équité envers chaque actionnaire et d’efficacité avec les employés, les Lampron ont entrepris une démarche pour améliorer l’organisation du travail il y a un peu plus d’un an. « La ferme grossit, nous avons de plus en plus d’employés. Deux à temps plein l’hiver et cinq l’été, en plus de Gabriel le fils de Pierre qui intègre graduellement l’entreprise. C’était important de s’asseoir notamment pour définir les tâches de chacun », explique Alexandre.

Daniel

Daniel Lampron

Il faut dire qu’en plus du travail à la ferme, les trois sont impliqués dans des comités : Pierre est 2e vice-président des Producteurs de lait du Québec, Daniel est président du Club agroenvironnemental du CDA et Alexandre est administrateur au Syndicat des producteurs de lait biologique. « On avait déjà commencé à écrire nos heures. Puis, à la fin de l’année, on ajuste la rémunération en conséquence, ajoute Daniel. Le but est d’être équitable et de préserver l’harmonie entre nous. »

Pierre

Pierre Lampron

Pour aller plus loin dans la démarche, les trois frères ont fait appel au Centre d’emploi agricole (CEA) de la Fédération de l’UPA de la Mauricie.  « On savait que cette ressource-là existait. Ça faisait longtemps qu’on voulait entreprendre la démarche, mais il y a toujours quelque chose à faire sur une ferme. On a construit une nouvelle étable l’an passé, raconte Pierre. On a fini par se décider et on ne le regrette pas. »

Après quelques rencontres avec Martine Paris du CEA, les producteurs sont parvenus à définir la base de leur entreprise : leur mission, les valeurs qui guident leurs décisions et leurs orientations. Ils ont même établi un organigramme. « Après chaque rencontre, elle nous donnait des devoirs. Elle nous demandait de réfléchir comment on voulait faire les choses », exprime Pierre.

Les producteurs ont eu notamment à noter toutes les tâches à effectuer sur la ferme pendant l’année. De la comptabilité, aux semis en passant par les soins aux animaux. Au fur et à mesure que les tâches sont accomplies, elles doivent être cochées dans un tableau. Cet outil accompagné d’une réunion hebdomadaire permet de planifier le travail et d’éviter les oublis.

Les Lampron ne sont pas seulement avant-gardistes en ce qui a trait à l’organisation du travail. Ils sont aussi des producteurs laitiers productifs. Leur étable dernier cri offre du confort aux vaches avec les logettes profondes sur sable. Les installations pour le taillage des onglons sont efficaces. L’alimentation des veaux s’effectue à l’aide d’un taxi à lait. Ils ont une bonne gestion des pâturages afin de garder un haut niveau de production. Pour toutes ces raisons et même plus, les Lampron ont été choisis pour être hôte de la journée INPACQ à la ferme. Celle-ci aura lieu le 22 juillet prochain.

Consultez votre agenda agricole pour plus de détails en cliquant ici.

Pour lire l’article complet sur la ferme Y. Lampron et fils, consultez l’édition de juillet du Bulletin des agriculteurs.

 

à propos de l'auteur

Journaliste et rédactrice en chef adjointe

Marie-Claude Poulin est journaliste et rédactrice en chef adjointe au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Marie-Claude Poulin

Commentaires