Machinisme : les crises pèsent sur les immatriculations de tracteurs

France, 13 novembre 2001 – Les ventes de machines agricoles sont généralement un bon indicateur du moral des agriculteurs. A en juger par le recul des immatriculations au premier semestre 2001, il semblerait que les crises successives de l’élevage, l’impact des aléas climatiques sur les récoltes et les incertitudes liées à l’examen de mi-parcours de la Politique agricole commune (Pac) l’aient notablement affecté. Les immatriculations de tracteurs ont baissé de 9 à 11%, les commandes de matériels de protection des cultures ont reculé de 10%, tandis que les moissonneuses-batteuses perdent 26%, selon le Secima, syndicat du machinisme agricole. Au total, les ventes ont diminué de 5,8% à 12,3 milliards de francs au premier semestre 2001. La tendance risque de se poursuivre et l’année 2002 pourrait même voir une nouvelle baisse d’activité de l’ordre de 5 à 6%, précise Philippe Lagache, président du Secima.

En revanche, l’exportation se porte plutôt bien, voire très bien. Les farmers, qui ont largement bénéficié de substantielles aides directes de l’administration américaine, achètent, si bien que les ventes à destination de l’Amérique du Nord ont fait un bond de 40% au premier semestre. Un score qui a compensé la baisse des ventes sur l’ensemble du marché communautaire (- 7,8%). Les marchés de l’Europe de l’Est sont eux aussi porteurs, avec une progression des importations de 27,5%.

Source : Les Échos

Commentaires