Marché des grains: le repli du maïs et du soya se poursuit

Devant les nouvelles encourageantes du côté météo, les cours des grains ont poursuivi leur repli au cours de la dernière semaine. Le maïs a affiché un nouveau creux en quatre ans alors que le soya essuyait de nouvelles pertes. Le blé a pour sa part pâti de la baisse du prix du blé russe pour afficher également une semaine négative.

Les marchés n’ont guère donné de répit aux grains au cours de la dernière semaine. Le retour de la pluie dans certaines régions des États-Unis en déficit de précipitations a maintenu la tendance baissière. Les conditions ont été idéales dans les États du Corn Belt au mois de juillet et les prévisions sont tout aussi encourageantes pour le soya en ce qui concerne les prochaines semaines.

Face à la perspective de récoltes aux volumes jamais vus auparavant, les cours ont diminué. Un léger rebond a été observé lundi après l’annonce de la vente de 486 000 tonnes de soya à la Chine, mais il a été de courte durée puisque la météo reste favorable.

Au niveau mondial, l’agence de l’International Grains Council (IGC) a estimé jeudi, dans son rapport mensuel, la production mondiale de blé pour 2014/ 2015 à 702 millions de tonnes, soit une hausse de 3 Mt par rapport à son estimation du mois dernier. Le stock mondial s’est replié de 1 million de tonne à 183 millions. Par contre les stocks ont diminué également de 1 million de tonne à 56 Mt chez les principaux exportateurs de blé (Argentine, Australie, Canada, EU, Kazakhstan, Russie, Ukraine, US).

Le boisseau de maïs pour décembre 2014, le plus échangé actuellement sur le marché, a terminé vendredi à 3,6225 $US contre 3,7175 dollars la semaine précédente pour une perte de 2,6%. Le boisseau de blé pour livraison en septembre, le contrat le plus actif en ce moment, s’est établi à 5,3425 $US par rapport à 5,3800 dollars en fin de semaine dernière pour un léger recul de 1%. Le boisseau de soya pour livraison en novembre, le plus transigé, a terminé à 10,5850 $US contre 10,8350 dollars vendredi dernier, un recul de 2,3%.

Sources: Reuters, Terre-net

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires