Nouvelles mesures pour accélérer le dépistage de l’ESB

Ottawa (Ontario), 17 septembre 2004 – L’Agence canadienne d’inspection desaliments annonce sa stratégie de prélèvement d’échantillonsdestinée à accroître le nombre de bovins examinés pour le dépistage del’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB). Cette stratégie comprend descommunications avec les producteurs bovins et une initiative de remboursementfinancier.

Le programme national de surveillance de l’ESB du Canada vise les animaux les plus susceptibles d’être atteints de l’ESB, soit les bovins de 30 mois ou plus qui sont morts, mourants, malades ou moribonds, et des animaux de tout âge qui manifestent des symptômes neurologiques. Comme les producteurs sontles mieux placés pour repérer ces animaux, l’Agence lance une campagned’éducation afin d’encourager les producteurs à signaler les bovins à risqueélevé. Dans le cadre de cette campagne, les producteurs de toutes les régionsdu Canada peuvent composer le numéro sans frais 1 866 400 4244 pour signalerun animal qui pourrait être admissible au programme de surveillance.

« Un programme de surveillance étroite, auquel participeront pleinementles producteurs, est essentiel dans le cadre de nos efforts afin de conserveret d’élargir notre accès aux marchés internationaux, » a déclaré le ministred’Agriculture et Agroalimentaire Canada, M. Andy Mitchell. « Il est trèsimportant de soumettre au dépistage suffisamment d’animaux pour donnerl’assurance sur nos marchés nationaux et internationaux, que nos troupeaux debovins sont étroitement surveillés. Nous devons montrer au monde que nousprenons des mesures responsables pour dépister l’ESB. »

L’Agence consacrera également 4,1 millions de dollars d’ici à décembre2005 à une initiative de remboursement financier afin d’accélérerl’application du programme de surveillance au plus grand nombre d’animauxpossible. D’autres ressources pourraient être ajoutées au besoin après 2005.Cette initiative vise à compenser en partie les coûts qui incombent auxproducteurs pour les examens vétérinaires et l’élimination des carcasseslorsqu’il faut prélever un échantillon valable de cerveau pour les tests. Lesramasseurs de cadavres d’animaux, les usines d’équarrissage et lesvétérinaires du Canada qui concluent des ententes avec l’Agence peuventégalement se prévaloir d’un remboursement des coûts additionnels engagés pourle prélèvement d’échantillons, le traçage et la rétention de carcasses à desfins d’analyse.

La réalisation des objectifs du Canada en matière de surveillance àl’échelle nationale repose sur la collaboration des provinces. L’Alberta aindiqué qu’elle ajoutera des fonds provinciaux pour augmenter les valeurs deremboursement, et diffusera les conditions de ses contributions aujourd’hui.Les détails sont communiqués dans le site Web de la province de l’Alberta.

« L’Alberta appuie sans réserve le programme de surveillance. Nous noussommes engagés à atteindre nos objectifs de dépistage, » a déclaré la vice-première Ministre et ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et duDéveloppement rural, Mme Shirley McClellan. « Ces mesures nous donneront l’élandont nous avons besoin pour intensifier nos efforts de surveillance. » Despourparlers avec d’autres provinces se poursuivent pour établir les valeurs deremboursement qui reflètent le coût et les options qui s’offrent pourl’élimination des carcasses ainsi que la disponibilité de programmesprovinciaux visant à faciliter le prélèvement d’échantillons. L’Agence inviteles producteurs à composer le numéro sans frais du programme de surveillancepour obtenir de plus amples renseignements.

Cette année, le Canada prévoit tester 8 000 bovins pour dépister lamaladie. Dans les prochaines années, les mêmes tests s’appliqueront à unminimum de 30 000 bêtes par année. Le programme national de surveillance viseà évaluer la prévalence de l’ESB au Canada, un facteur important dans lesnégociations commerciales. A ce jour, 5 696 animaux ont été soumis à un testde dépistage, et tous les résultats sont négatifs. Ce programme vise égalementà évaluer l’efficacité des mesures canadiennes destinées à prévenir lapropagation de l’ESB. Les résultats des tests de dépistage sont publiés chaquesemaine sur le site Web de l’Agence, qui contient également de l’informationsur le programme de surveillance et les autres mesures canadiennes de luttecontre l’ESB.

L’Agence prévoit lancer une campagne d’éducation élargie sur l’ESB plustard cette année afin de donner le coup d’envoi à l’ensemble des mesuresprises pour protéger la salubrité des aliments et la santé des animaux contrel’ESB au Canada.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Alberta Agriculture, Food and Rural Development
http://www.agric.gov.ab.ca/index.html

Commentaires