Portraits agroalimentaires du Bas-Saint-Laurent

Rimouski (Québec), 7 mai 2008 – La Direction régionale du Bas-Saint-Laurent du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) est fière de publier une nouvelle édition des portraits agroalimentaires de la région et des huit municipalités régionales de comté. Ces documents présentent sommairement les principales composantes des différents secteurs de l’industrie agroalimentaire régionale : l’agriculture, la transformation alimentaire, le commerce de gros et de détail et la restauration.

L’agriculture régionale, avec 2 173 entreprises agricoles, 8 134 emplois directs et des recettes totales de 409 millions de dollars, occupe une place prépondérante dans ces portraits qui permettent d’apprécier l’évolution des diverses productions animales et végétales de 1997 à 2007. Durant cette période, les principales productions animales (lait, porc, boeuf et ovin) ont connu une progression. Il en est de même pour les productions acéricole et céréalière, de même que pour certaines productions fruitières.

Les portraits mettent également en évidence les principales caractéristiques des secteurs de la transformation, de la commercialisation et de la restauration. Précisons qu’on dénombre dans la région 123 entreprises de transformation, 146 commerces de gros, 407 commerces de détail et 718 établissements de restauration qui soutiennent plus de 14 000 emplois.

Au total, plus de 20 % des emplois du Bas-Saint-Laurent proviennent de l’agroalimentaire qui engendre 9 % du produit intérieur brut régional. Une section importante des documents traite également des tendances des marchés et des principaux potentiels de développement.

Le directeur régional du MAPAQ, M. Luc Vézina, se dit assuré que cette édition très attendue sera très profitable aux personnes qui désirent mieux connaître ce secteur d’activité. Il mentionne que ces documents de référence seront notamment très utiles aux décideurs économiques et aux divers organismes de développement dans l’établissement de leurs orientations et dans leurs prises de décision quant aux actions à mettre en oeuvre. De plus, il croit que les renseignements qu’on y trouve rendent bien compte de l’important potentiel de l’agroalimentaire pour ce qui est de poursuivre le développement de l’économie régionale et de maintenir la vitalité des villes et villages.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires