Principales grandes cultures : superficies projetées en mars 2006

Ottawa (Ontario), 25 avril 2006 – Les agriculteurs des Prairies prévoient réduire leurs ensemencements de canola et semer davantage de blé de printemps et d’avoine, selon la première enquête sur les intentions d’ensemencement de 2006. En Ontario et au Québec, la superficie de maïs-grain devrait rester la même, et il semble qu’il y aura une moins grande superficie réservée au soya.

Selon l’enquête de mars sur les intentions d’ensemencement, menée auprès de 17 100 agriculteurs, ceux-ci auront des décisions difficiles à prendre en 2006 en vue de déterminer comment ils pourront obtenir le meilleur revenu étant donné la hausse des coûts et la nécessité de maintenir le mouvement de liquidité.

Beaucoup d’agriculteurs n’étaient pas sûrs de ce qu’ils allaient ensemencer. Dans les Prairies, cette incertitude se reflète dans la hausse anticipée de 14,9 % de la superficie en jachère. Celle-ci devrait augmenter pour passer à 11,6 millions d’acres, un peu en deçà de la moyenne décennale de 11,9 millions d’acres.

Signe encourageant, les conditions d’humidité du sol sont idéales dans beaucoup de régions du pays, ce qui laisse présager un bon début pour la récolte de 2006.

Il est toutefois important de se rappeler que la conjoncture économique et environnementale évolue constamment, ce qui oblige les agriculteurs à revoir leurs décisions à mesure qu’approche le moment de l’ensemencement.

Situation variée pour les graines oléagineuses
Selon l’enquête, la situation est variée pour les graines oléagineuses dans les Prairies; il pourrait y avoir une baisse de la superficie de canola, mais une augmentation de celle du lin.

Les agriculteurs prévoient ensemencer 11,5 millions d’acres de canola, en baisse de 14,2 % par rapport à 2005. La moyenne décennale pour le canola est de 11,6 millions d’acres.

Selon les projections, il y aura une diminution du canola de 1,9 million d’acres en proportion égale dans les trois provinces des Prairies, malgré l’excellent rendement du canola l’an dernier en Saskatchewan ainsi qu’en Alberta et les attentes pour la demande de biodiesel. L’un des facteurs pourrait être le coût plus élevé des intrants pour le canola comparativement au coût de production de cultures de remplacement.

Les superficies ensemencées en lin devraient augmenter de 7,9 % et atteindre environ 2,2 millions d’acres. Cette hausse représente 165 000 acres supplémentaires de lin, malgré les stocks de report élevés de 2005.

Les prix plus élevés ce printemps pourraient avoir rendu cette culture difficile plus attrayante dans la rotation. Les producteurs des trois provinces des Prairies ont déclaré de fortes superficies ensemencées en lin, toutes supérieures à la moyenne quinquennale.

La superficie projetée de 1,8 million d’acres en Saskatchewan représenterait plus des trois quarts de la superficie totale de lin.

Augmentation de la superficie de blé de printemps et forte diminution du blé dur
Les agriculteurs des Prairies ont prévu une augmentation de 11,1 % des ensemencements projetés de blé de printemps, qui pourraient atteindre 19,5 millions d’acres. Il s’agirait d’une superficie légèrement inférieure à la moyenne décennale de 19,8 millions d’acres.

Les débouchés pour certaines variétés de blé ont été constants au cours de la présente campagne agricole, et les flambées de prix récentes au Chicago Board of Trade pourraient avoir favorisé les intentions d’ensemencement. Certains agriculteurs ont pu conclure des contrats à prix fixe relativement intéressants.

Les agriculteurs de la Saskatchewan, qui cultivent plus de la moitié de la superficie de blé de printemps dans les Prairies, ont prévu une augmentation de 15,8 % de la superficie, qui devrait atteindre 10,4 millions d’acres. Les agriculteurs du Manitoba ont enregistré une hausse de 11,4 %, et ceux de l’Alberta, de 3,7 %.

Les agriculteurs s’attendent à ensemencer beaucoup moins de blé dur cette année, en raison des débouchés probablement réduits pour l’exportation ainsi que de la faiblesse des prix.

Il semblerait que la superficie de blé dur diminuera beaucoup (-30,0 %) pour s’établir à environ 4,1 millions d’acres, bien en deçà de la superficie de 5,8 millions d’acres en 2005. La moyenne décennale est de 5,8 millions d’acres.

Diminution de la superficie d’orge et bond de la superficie d’avoine
La superficie totale ensemencée en orge dans les Prairies devrait baisser de 5,5 % et se situer à environ 9,6 millions d’acres.

Les agriculteurs en Saskatchewan prévoient une baisse de 12,5 % de la superficie d’orge pour passer à 4,2 millions d’acres, ce qui représente la plus forte baisse parmi les provinces. Elle est suivie de l’Alberta, affichant une baisse de 1,3 % pour passer à 4,4 millions d’acres. Par ailleurs, les agriculteurs du Manitoba, à la suite des inondations de 2005, ensemenceraient environ 1,0 million d’acres, en hausse de 11,1 %.

Les agriculteurs des Prairies ont prévu ensemencer 4,8 millions d’acres d’avoine en 2006, en hausse de 19,9 % comparativement aux 4,0 millions d’acres ensemencés en 2005.

Le Manitoba a pris la tête pour l’avoine à la suite des fortes précipitations de 2005, affichant une hausse attendue de 38,9 % pour atteindre 1,0 million d’acres. Les agriculteurs de la Saskatchewan ont indiqué une hausse de 26,0 %. La superficie réservée à l’avoine en Alberta devrait rester la même.

La superficie des pois de grande culture augmente légèrement
La superficie des pois de grande culture devrait augmenter modestement de 2,3 % pour se fixer à 3,5 millions d’acres, bien au-dessus de la moyenne décennale de 2,8 millions d’acres.

Les pois sont utilisés dans les rations d’animaux, et ils sont exportés. La forte demande de pois jaunes pour l’exportation a procuré aux agriculteurs un marché au comptant robuste jusqu’à maintenant dans la présente campagne agricole.

Les agriculteurs pourraient aussi tirer profit de la diminution de la baisse d’engrais azotés coûteux et des facteurs relatifs à la rotation dans l’ensemencement des pois en 2006.

Moins de soya mais la même quantité de maïs-grain sont prévus dans l’Est
La superficie de maïs-grain ensemencée au Québec et en Ontario devrait être la même qu’en 2005, malgré la faiblesse des prix et l’incertitude, au moment de l’enquête, par rapport au maintien du droit «antidumping» du Canada sur le maïs américain.

Les agriculteurs de maïs au Québec et en Ontario ont indiqué qu’ils ont l’intention d’ensemencer 2,6 millions d’acres, un peu en deçà de la moyenne décennale de 2,8 millions d’acres.

La superficie de soya ensemencée en Ontario et au Québec devrait diminuer légèrement de 42 000 acres pour s’établir à 2,7 millions d’acres.

Au Manitoba, les agriculteurs peuvent ensemencer plus de soya, après s’être rétablis des fortes précipitations printanières de 2005 qui les ont empêchés d’ensemencer une aussi grande superficie par rapport à la situation normale. Il semblerait que l’augmentation pourrait s’élever jusqu’à 275 000 acres, de sorte que la superficie totale serait de 385 000 acres. Toutefois, les récentes inondations dans la vallée de la rivière Rouge et la disponibilité des semences pourraient atténuer cette estimation.

Superficies projetées en mars 2006 Communiqué précédent

Les agriculteurs des Prairies prévoient réduire leurs ensemencements de canola et semer davantage de blé de printemps et d’avoine, selon la première enquête sur les intentions d’ensemencement de 2006. En Ontario et au Québec, la superficie de maïs-grain devrait rester la même, et il semble qu’il y aura une moins grande superficie réservée au soya.

Intentions d’ensemencement des principales céréales et graines oléagineuses
Culture200520062005 à 2006
 en milliers d’acresvar. en %
Tout blé24 94325 6202,7
Blé de printemps17 90519 84310,8
Jachère10 16011 71015,3
Canola13 57011 597-14,5
Orge10 97210 389-5,3
Avoine4 5805 39017,7
Blé dur5 7854 050-30,0
Pois secs de grande culture3 3753 4542,3
Soya2 9073 1428,1
Maïs-grain2 7782 8181,4
Lin2 0802 2457,9

La publication Série de rapports sur les grandes cultures : Superficies projetées en mars pour les principales grandes cultures au Canada, 2006, vol. 85, no 2 (22-002-XIB, gratuite; 22-002-XPB, 17 $ / 95 $) est maintenant en vente.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires