Près de 600 nouveaux emplois manufacturiers dans la région de Saint-Hyacinthe

Saint-Hyacinthe (Québec), 10 avril 2008 – L’année 2007 aura été, àbien des égards, une année des plus intéressantes pour la région deSaint-Hyacinthe : c’est ce qu’atteste le bilan économique dressé par le CLDLes Maskoutains et qui a été présenté devant près de 150 représentants de lacommunauté d’affaires. En effet, ce sont quelque 563 nouveaux emplois dans ledomaine manufacturier qui ont été créés cette année. Le bilan représente doncun grand retour de force pour la MRC des Maskoutains qui affiche un gain netde création d’emplois.

Au 31 décembre 2007, le taux de chômage pour la région se chiffrait à5,5 %, reculant ainsi à l’un des niveaux les plus bas jamais atteints etdemeurant parmi les plus faibles au Québec. Le taux d’activité de lapopulation maskoutaine se situe également à des niveaux historiques, avec untaux d’emploi de 63,2 % pour l’ensemble de la MRC. « Nous pouvons conclurequ’en ce moment même, jamais autant de citoyens n’auront travaillé dans notrerégion », a mentionné monsieur Claude Bernier, maire de Saint-Hyacinthe etprésident du CLD.

Ainsi, les entreprises de la région maskoutaine auront mis de l’avant, en2007, plus de 150 projets générant des investissements de 195 millions dedollars. Il s’agit du troisième sommet historique pour la région deSaint-Hyacinthe. « Ces investissements témoignent éloquemment de la volonté denos industriels de se maintenir dans le peloton de tête des entreprises lesplus performantes », a affirmé monsieur Mario De Tilly, directeur général duCLD, lors de la présentation du bilan.

La Cité de la biotechnologie poursuit sa montée
Encore une fois, c’est le secteur biotechnologie et agroalimentaire qui a connu la meilleure performance. A lui seul, il compte 6 204 travailleurs (47 %) et 26 % des entreprises. D’ailleurs, en 2007, 60 % des emplois créés et 64 % des investissements réalisés provenaient de ce secteur.

En ce qui concerne les limites de la Cité de la biotechnologieagroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale, premier parctechnologique spécialisé dans ces secteurs en Amérique du Nord, 2007 auragénéré des investissements de près de 30 millions $ répartis entre19 entreprises. Ces investissements ont créé 33 nouveaux emplois spécialisésdans ces secteurs. De plus, la Cité a terminé la deuxième phase de laconstruction de son Centre de développement des biotechnologies (CDB), au coûtde 3,5 millions de dollars. Six mois après son inauguration, ce nouveaupavillon accueille déjà cinq nouvelles entreprises et est pratiquementtotalement occupé.

Aide au développement et entrepreneuriat
L’année 2007 aura également été fertile en projets structurants qui ontpermis de soutenir le développement industriel de la région. Mentionnons àtitre d’exemple la tenue de la quatrième édition du Forum des Amériques. Cetteactivité d’envergure a suscité la participation de 125 entreprisesmontérégiennes et d’une centaine d’acheteurs étrangers, faisant grimperl’évaluation des retombées économiques à plus de 16 millions de dollars pourles industriels maskoutains. « Saint-Hyacinthe Technopole est présente sur lascène internationale afin d’attirer de nouvelles sociétés en sol maskoutain,mais également pour soutenir le développement des marchés pour nos entreprisesinnovantes », a affirmé M. Mario De Tilly.

En matière d’entrepreneuriat et d’aide au développement, lesinterventions du CLD ont été fort nombreuses en 2007. Ainsi, la mesure deSoutien au travail autonome a permis le démarrage de 17 nouvelles entreprises.De même, le programme Jeunes promoteurs a supporté la réalisation de 6 projetsd’entreprise pour des personnes âgées de 35 ans et moins grâce à des aidestotalisant près de 50 000 $.

Le Fonds local d’investissement FLI – SOLIDE a, quant à lui, alloué desaides financières atteignant 555 000 $ et a ainsi permis de créer et deconsolider 227 emplois dans six entreprises différentes, et de générer desinvestissements de 4 105 000 $.

« Nous avons l’intime conviction qu’encore une fois, les industrielsmaskoutains sauront tirer leur épingle du jeu », a conclu M. Claude Bernier.« Aussi entendons-nous maintenir une prestation de services de grande qualitéet mettre en oeuvre toutes les actions susceptibles de les soutenir dans leurdéveloppement. Si les menaces et les défis sont de taille, les opportunités etles occasions d’affaires foisonnent. Il n’en tient qu’à nous de les saisir etd’en faire bénéficier nos citoyens ».

Commentaires