Recettes monétaires agricoles de janvier à septembre 2007

Ottawa (Ontario), 26 novembre 2007 – Les recettes monétaires du marché des agriculteurs ont atteint un sommet au cours des neuf premiers mois de 2007 dans la foulée de hausses considérables au chapitre des revenus tirés de la vente des cultures. Les recettes provenant du bétail ont également augmenté, mais la hausse des prix des céréales et des oléagineux s’est traduite par une augmentation des coûts des aliments pour les animaux, un intrant important pour les éleveurs.

Les agriculteurs ont tiré 26,7 milliards de dollars des marchés de janvier à septembre, en hausse de 13,7 % comparativement à la même période l’année précédente. Ce total était 16,1 % supérieur à la moyenne quinquennale précédente de 2002 à 2006, soit une période comprenant la crise de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) et certaines années où les prix des produits étaient plus faibles.

Conjugués à d’importantes livraisons de céréales, les prix plus élevés des céréales et des oléagineux, en hausse marquée par rapport aux niveaux récents peu élevés, ont entraîné à la hausse les recettes des cultures, lesquelles ont atteint un sommet de 12,9 milliards de dollars. Il s’agissait d’une progression de 25,6 % par rapport à la même période de neuf mois l’année précédente et de 28,7 % comparativement à la moyenne quinquennale précédente.

Les recettes du bétail ont connu une augmentation de 4,4 % pour se chiffrer à 13,8 milliards de dollars. Cette hausse est en majeure partie attribuable à l’augmentation des exportations de bétail et de porcs vers les États-Unis ainsi qu’à la progression des prix des produits laitiers et des poulets. Les recettes du bétail ont été 6,3 % supérieures à la moyenne quinquennale précédente.

Les agriculteurs ont reçu 3,0 milliards de dollars en paiements de programme au cours des neuf premiers mois de 2007, en baisse de 15,4 % comparativement à l’année précédente et de 6,6 % par rapport à la moyenne quinquennale précédente.

Les recettes monétaires agricoles totales, qui comprennent les recettes des cultures, du bétail et des paiements de programme, ont atteint un sommet sans précédent de 29,6 milliards de dollars au cours des neuf premiers de 2007. Il s’agissait d’une augmentation de 9,9 % par rapport à la même période l’année précédente et d’une hausse de 13,3 % comparativement à la moyenne quinquennale.

À l’échelon provincial, les recettes monétaires agricoles ont connu une baisse à l’Île-du-Prince-Édouard et au Nouveau-Brunswick, où les recettes des pommes de terre ont diminué par rapport aux niveaux élevés atteints au cours des neuf premiers mois de 2006. Dans l’ensemble, les revenus sont demeurés stables en Nouvelle-Écosse et en Colombie-Britannique. Les augmentations variaient entre 6,2 % au Québec et 23,3 % au Manitoba. Au Manitoba, la récolte a été bonne en 2006 après une année désastreuse en 2005.

Les recettes monétaires agricoles représentent le premier indicateur économique que Statistique Canada met à la disposition du secteur agricole. Elles mesurent le revenu brut des exploitations agricoles seulement. Elles ne représentent pas le bénéfice net des agriculteurs, car ces derniers doivent payer leurs dépenses et leurs prêts. Statistique Canada publiera les estimations provisoires du revenu agricole net pour 2007 le 26 mai 2008.

Alors que les prix pour les producteurs de céréales et d’oléagineux ont augmenté sensiblement en 2007 par rapport à des niveaux peu élevés, le coût des intrants a également augmenté. Par exemple, selon l’Indice des prix des produits industriels, les prix canadiens de l’engrais ont progressé de 20 % au cours des neuf premiers mois de 2007 comparativement à la même période en 2006. De plus, les éleveurs de bétail ont dû faire face à une hausse considérable du coût des aliments pour les animaux. Ainsi, le prix de l’orge fourragère était supérieur de 73,6 % au cours de la période allant de janvier à septembre 2007 par rapport à la même période en 2006.

Les recettes monétaires agricoles et les dépenses d’exploitation peuvent varier considérablement d’une exploitation agricole à une autre en raison de plusieurs facteurs, y compris les élevages ou les cultures, les prix, les conditions climatiques et les économies d’échelle. En outre, l’appréciation rapide du dollar canadien par rapport au dollar américain réduit les bénéfices des producteurs canadiens qui dépendent largement des ventes internationales. De janvier à septembre 2007, la valeur du dollar canadien a augmenté de plus de 15 % par rapport au dollar américain.

L’augmentation des prix des céréales et des oléagineux fait progresser les recettes des cultures
Les prix des céréales et des oléagineux ont bondi par rapport aux prix très bas enregistrés au cours de la campagne agricole de 2005-2006, en raison de l’essor du secteur des biocarburants et des difficultés liées à la production dans de nombreux pays producteurs. Les stocks importants de céréales à la fin de 2006 ont de plus contribué à des livraisons importantes de la part des agriculteurs canadiens pendant les neuf premiers mois de 2007.

Les recettes tirées du blé (excluant le blé dur) ont bondi de 59,2 % à la suite de l’augmentation des mises en marché, des prix et des paiements de la Commission canadienne du blé. Les recettes générées par l’orge ont augmenté de 49,7 %, et les recettes du maïs ont connu une hausse de 46,3 %, soutenues dans les deux cas par la progression des prix.

Les recettes du canola ont atteint 2,4 milliards de dollars au cours des neuf premiers mois de 2007, et les recettes du soya, 610 millions de dollars. Dans les deux cas, il s’agit de niveaux record. Ces sommets sont principalement attribuables à une augmentation de 40,6 % du prix du canola et à des progressions des mises en marché (+32,0 %) et des prix (+22,0 %) du soya. Bien que les livraisons de canola ait légèrement diminué par rapport à l’année précédente, il dépassait de presque 50 % la moyenne quinquennale précédente.

Les recettes des pommes de terre ont chuté de 9,5 % pour se chiffrer à 603 millions de dollars, le fléchissement des prix ayant plus qu’effacé la hausse de 5,0 % des mises en marché. Des conditions de croissance très favorables en 2006 avaient permis d’obtenir des rendements record. Les approvisionnements abondants ont exercé une pression sur les prix, lesquelles ont connu une baisse de 6,0 % par rapport à la moyenne quinquennale précédente pour la période allant de janvier à septembre.

Les recettes monétaires agricoles des produits de floriculture, de pépinières et de gazonnières ont augmenté de 1,9 %, poursuivant une tendance à la hausse entamée il y a plusieurs années.

La hausse des produits laitiers et de la volaille ainsi que les progressions modestes pour les bovins et les porcs améliorent les recettes tirées du bétail
Malgré la faiblesse des prix cet automne, les prix moyens portant sur la période de janvier à septembre étaient légèrement plus élevés pour les bovins et les porcs que ceux enregistrés en 2006. Toutefois, les producteurs ont également dû faire face à une hausse spectaculaire du prix des céréales fourragères, entraînée par la croissance du marché de l’éthanol et le resserrement des approvisionnements mondiaux.

Les recettes monétaires tirées des bovins et des veaux au cours des neuf premiers mois de 2007 ont connu une augmentation de 2,9 % pour se fixer à 4,8 milliards de dollars, alors que les revenus générés par les exportations progressaient de 23,2 %. Au cours de cette période, les exportations de bovins et de veaux ont atteint plus de 900 000 têtes, ce qui est toutefois bien inférieur aux 1,2 million de têtes exportées pendant la même période en 2002, soit l’année qui précédait l’ESB.

Les recettes tirées des porcs ont enregistré une augmentation de 2,6 % comparativement aux neuf premiers mois de 2006, stimulées par les exportations plus élevées. Les revenus provenant des exportations ont progressé de 13,8 % par rapport à la même période en 2006, alors que ceux provenant des abattages demeuraient pratiquement inchangés. En dépit d’un prix moyen plus élevé pour cette période, le prix des porcs était 7,0 % plus bas que la moyenne quinquennale précédente.

Les recettes générées par la plupart des produits assujettis à la gestion de l’offre ont augmenté au cours des neuf premiers mois de 2007. Les recettes laitières ont connu une augmentation de 6,8 %, tout comme celles provenant des poulets (+10,5 %), les dindons et les dindes (+13,5 %) et les oeufs (+1,2 %).

Les paiements de programme diminuent par rapport à leurs niveaux record
La baisse considérable des paiements de programme peut être principalement attribuable à une diminution des paiements dans le cadre du Programme de paiements pour les producteurs de céréales et d’oléagineux. Lancé en 2006, ce programme avait versé 730 millions de dollars au cours des neuf premiers mois de cette même année. Cependant, au cours de la même période en 2007, ce programme n’a versé que 6 millions de dollars, alors qu’il tirait à sa fin.

Étant donné que les conditions de croissance ont été plus favorables en 2006, plus particulièrement au Manitoba, les paiements d’assurance-récolte ont connu une baisse de 28,1 % pour s’établir à 330 millions de dollars.

Les paiements faits dans le cadre du Programme canadien de stabilisation du revenu agricole (PCSRA) et des programmes liés au PCSRA sont demeurés relativement stables, ayant totalisé 1,3 milliard de dollars au cours des neuf premiers mois de 2007. Le nouveau Programme de paiement au chapitre des coûts de production, conçu pour aider les producteurs à faire face aux coûts élevés de production au cours des quatre dernières années, a versé 311 millions de dollars.

Recettes monétaires agricoles
 Janvier à septembre 2006Janvier à septembre 2007pJanvier-septembre 2006 à janvier-septembre 2007Juillet à septembre 2006Juillet à septembre 2007pJuillet-septembre 2006 à juillet-septembre 2007
 en millions de dollarsvariation en %en millions de dollarsvariation en %
Recettes monétaires agricoles26 97329 6489,98 8759 76410,0
Total des recettes du marché123 48526 69613,77 9629 06213,8
Tout le blé21 9262 95553,47691 06838,9
Blé, sauf le blé dur21 5232 42459,261591248,3
Blé dur240353131,81551550,0
Orge229644349,710815947,2
Recettes différées-194-32768,6-105-16254,3
Réalisation des recettes différées38549227,8108-20,0
Canola1 7642 44838,863694047,8
Soya37961060,910517869,5
Maïs44164546,312815017,2
Autres céréales et oléagineux33446940,415421338,3
Cultures spéciales50376652,323935749,4
Pommes de terre666603-9,5217197-9,2
Industrie floricole et pépinières1 4831 5111,93523592,0
Autres cultures2 2982 293-0,21 0061 0443,8
Total des recettes des cultures10 28012 90925,63 6194 50924,6
Bovins et veaux4 6254 7572,91 4961 5433,1
Porcs2 5832 6502,6876840-4,1
Produits laitiers3 6053 8506,81 1771 31211,5
Volaille et oeufs1 8211 9778,661168712,4
Autre bétail570553-3,0182171-6,0
Total des recettes du bétail13 20513 7874,44 3434 5534,8
Compte de stabilisation du revenu net309269-12,993-66,7
Paiements d’assurance-récolte459330-28,11761855,1
Programmes d’aide en cas de désastre lié aux revenus2 1151 705-19,4571385-32,6
Programme provincial de stabilisation46360831,3139126-9,4
Autres programmes14340-72,0184-77,8
Total des paiements3 4892 952-15,4913702-23,1
pprovisoire
0zéro absolu ou valeur arrondie à zéro
1.Le total des recettes du marché correspond à la somme des recettes des cultures et du bétail.
2.Inclut les paiements de la Commission canadienne du blé.
Nota: Les chiffres ayant été arrondis, la somme peut ne pas correspondre aux totaux indiqués.

Recettes monétaires agricoles provinciales
 Janvier à septembre 2006Janvier à septembre 2007pJanvier-septembre 2006 à janvier-septembre 2007Juillet à septembre 2006Juilllet à septembre 2007pJuillet-septembre 2006 à juillet-septembre 2007
 en millions de dollarsvariation en %en millions de dollarsvariation en %
Canada26 97329 6489,98 8759 76410,0
Terre-Neuve-et-Labrador697914,5232613,0
Île-du-Prince-Édouard289270-6,68079-1,3
Nouvelle-Écosse3353360,31091111,8
Nouveau-Brunswick341323-5,3991001,0
Québec4 6824 9746,21 5501 6798,3
Ontario6 4396 8696,72 1582 3699,8
Manitoba2 6373 25123,38741 10025,9
Saskatchewan4 7395 34712,81 5161 6388,0
Alberta5 7436 49113,01 9092 0909,5
Colombie-Britannique1 6981 7070,55585722,5
pprovisoire
0zéro absolu ou valeur arrondie à zéro
Nota: Les chiffres ayant été arrondis, la somme peut ne pas correspondre aux totaux indiqués.

Note aux lecteurs
Statistique Canada ne fait pas de prévisions des recettes monétaires agricoles. Les données présentées sont fondées sur les données des enquêtes et sur les données administratives provenant de plusieurs sources.

Les recettes monétaires agricoles mesurent les recettes brutes des entreprises agricoles en dollars courants. Elles comprennent les ventes de productions végétales et animales (sauf les ventes entre les fermes d’une même province) et les paiements de programme. Les recettes sont comptabilisées lorsque l’argent est versé aux agriculteurs, avant déduction des dépenses.

Les recettes différées représentent les ventes de céréales et d’oléagineux livrés par les producteurs de l’Ouest pour lesquelles les paiements ont été reportés à l’année suivante. Étant donné que ces recettes sont fondées sur les livraisons effectuées, les paiements différés sont déduits des recettes monétaires agricoles de l’année civile en cours et compris lorsqu’ils sont réalisés (voir «Réalisation des recettes différées» dans le tableau des recettes monétaires agricoles).

Les paiements de programme sont les paiements liés à la production agricole courante et versés directement aux agriculteurs. Cependant, la série des paiements de programme ne vise pas à englober tous les paiements versés aux agriculteurs et ne représente pas la totalité des dépenses publiques se rapportant à tous les programmes d’aide. Par exemple, le Programme canadien d’options pour les familles agricoles annoncé en juillet 2006 n’est pas compris parce qu’il a été établi qu’il ne représente pas un revenu d’entreprise à des fins statistiques.

En raison de la diffusion des données du Recensement de l’agriculture de 2006 le 16 mai 2007, les estimations des recettes monétaires agricoles, des dépenses d’exploitation, du revenu net, de la valeur du capital et des autres données contenues dans la collection Statistiques économiques agricoles sont révisées au besoin. L’ensemble complet des révisions sera diffusé dans Le Quotidien du 24 novembre 2008.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires