Trois ministres soulignent l’importance de l’enseignement agricole

La Pocatière (Québec), 9 mars 2009 – C’est à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du 150e anniversaire de l’enseignement agricole au Canada que le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Laurent Lessard, la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition Féminine, Mme Christine St-Pierre, et le ministre des Ressources naturelles et de la Faune, M. Claude Béchard, ont souligné l’importance de l’enseignement agricole pour la vitalité de l’agriculture et de l’agroalimentaire au Québec. Cet évènement s’est déroulé samedi dernier au Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, d’où est issue la première école d’agriculture.

Pour l’occasion, les trois ministres ont joint leurs voix à celles du maire de la ville de la Pocatière, des membres du comité organisateur ainsi que de l’ensemble des partenaires et citoyens de la région du Bas-Saint-Laurent, afin de reconnaître toute l’importance de l’enseignement sur le développement du Québec depuis les 150 dernières années et, plus particulièrement, sur le développement de la Côte du Sud.

« La formation joue un rôle de premier plan dans le développement de l’agriculture. Le Québec a besoin d’une main-d’oeuvre qualifiée, dynamique et compétente capable de relever les défis d’aujourd’hui et ceux de demain. Le pouvoir d’innover assurera un avenir prometteur au secteur agricole et agroalimentaire », a indiqué le ministre Lessard.

Le ministre Béchard, responsable de la région et coprésident d’honneur des fêtes du 150e a lui aussi partagé son enthousiasme. « Je suis fier de représenter une région dont le savoir-faire et le dynamisme des gens qui l’habitent en font un foyer de l’innovation agricole au Canada. »

Rappelons que la création de la première école d’agriculture au Canada a été un catalyseur pour le développement des régions. En 1859, l’abbé François Pilote fondait l’École d’agriculture de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Plus tard, cette école a donné naissance à la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval avant de devenir l’actuel Institut de technologie agroalimentaire. « Le caractère unique et historique de cette commémoration contribue à faire rayonner le patrimoine québécois au-delà de ses frontières », a souligné la ministre St-Pierre.

Mentionnons que l’agroalimentaire est la principale activité économique de la région du Bas-Saint-Laurent. Ce secteur génère un chiffre d’affaires de plus de 60 millions de dollars et emploie environ 1500 personnes.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Ministère des Ressources Naturelles du Québec
http://www.mrn.gouv.qc.ca/

Commentaires