Un rapport sur les aliments génétiquement modifiés est rendu public en douce

Ottawa (Ontario), 23 novembre 2001 – Le ministère fédéral de la Santé a rendu public un plan d’action très attendu sur les aliments génétiquement modifiés… mais presque en cachette, vendredi en fin d’après-midi, alors que la Chambre des communes ne siégeait pas et que les bureaucrates avaient quitté leurs bureaux.

Au ministère de la Santé, personne n’était disponible pour commenter le rapport scientifique de 31 pages, qui semblait rejeter l’une des principales recommandations émises en février dernier par un comité d’experts.

Le Royal Society Expert Scientific Panel, qui regroupe des scientifiques canadiens réputés, a reproché au gouvernement son manque de rigueur à l’égard des aliments génétiquement modifiés, alléguant qu’une telle attitude pouvait mettre en péril la santé publique et l’environnement.

Le rapport très technique – daté du mercredi 21 novembre – présente en détail la réponse du gouvernement aux recommandations concernant la réglementation des aliments « Frankenstein ».

Le comité d’experts a notamment recommandé que le gouvernement n’autorise les aliments génétiquement modifiés qu’après une évaluation scientifique rigoureuse.

Il a aussi signalé que le fait de confier à un organisme, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), la double responsabilité de promouvoir la biotechnologie et de protéger la sécurité publique risquait d’entraîner des conflits d’intérêts.

Les critiques qui suivent attentivement le dossier des aliments génétiquement modifiés ont été étonnés que le ministère de la Santé ait choisi un tel moment pour rendre le rapport public.

« Vous pouvez vous attendre à ce que nous donnions une conférence de presse là-dessus. Nous allons examiner le rapport à la loupe », a déclaré Nadege Adam, militante au Conseil des Canadiens, après avoir brièvement examiné le dossier.

« Ce n’est pas clair, a-t-elle ajouté. On dirait qu’il n’y a que des “nous reconnaissons que, nous évaluerons, nous remettrons à jour” (…) Il ne semble pas y avoir de concret. »

Le gouvernement semble adopter une attitude tout à fait différente en ce qui concerne son plan d’action sur les changements climatiques. Le ministre de l’Environnement, David Anderson, et le ministre de l’Agriculture, Lyle Vanclief, ont annoncé vendredi qu’ils donneraient une importante conférence de presse, lundi, pour annoncer le projet qu’a prévu Ottawa pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Source : PC

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)

http://www.cfia-acia.agr.ca/

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Conseil des Canadiens (The Council of Canadians)

http://www.canadians.org/

Environnement Canada

http://www.ec.gc.ca/

Santé Canada

http://www.hc-sc.gc.ca

Commentaires