Une nouvelle station expérimentale sur les produits de l’érable est inaugurée

Saint-Norbert-d’Arthabaska (Québec), 13 mai 2004 – La nouvelle station expérimentale sur les produits de l’érable du Centre de recherche, de développement et de transfert technologique acéricole inc., ou Centre ACER, a été officiellement inaugurée à Saint-Norbert-d’Arthabaska. Le député d’Arthabaska, M. Claude Bachand, a procédé à l’inauguration, au nom de M. Michel Audet et de Mme Françoise Gauthier, respectivement ministre du Développement économique et régional et de la Recherche et ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

Cette nouvelle station a été construite grâce à la participation financière du ministère du Développement économique et régional et de la Recherche qui y a consacré 940 000 $. Pour sa part, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) a cédé le terrain au Centre ACER pour qu’il puisse réaliser son projet.

« Si on ajoute les sommes investies par le Centre ACER lui-même et ses partenaires de l’industrie, il s’agit d’un projet de plus de 1,2 million de dollars », a déclaré M. Bachand. Le Centre ACER a été créé en 1997 par le MAPAQ et ses partenaires afin de développer la recherche dans le domaine des produits de l’érable et il est décrit comme l’une des pierres angulaires du développement de la recherche acéricole au Québec

« Le Québec est le leader mondial en acériculture », a rappelé M. Bachand. « Notre industrie représente, à elle seule, 80 % de toute la production mondiale et 93 % de la production canadienne. Cette nouvelle station expérimentale contribuera à développer et à mettre au point de nouveaux produits. Elle visera à assurer le développement durable et la sauvegarde de notre patrimoine acéricole, bref, à consolider le rôle du Québec comme leader mondial dans ce domaine.»

Le nouveau centre stimulera le partenariat avec les universités québécoises et sera un lieu d’apprentissage incontournable pour les étudiants. Il mettra aussi à contribution les autres centres de recherche et de transfert technologique au profit du développement de l’industrie acéricole.

« L’ensemble des intervenants de la filière acéricole, que ce soient les 8 000 producteurs du Québec, les transformateurs ou la dizaine de fournisseurs d’équipements, profiteront des fruits de ces recherches », a conclu M. Bachand.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Centre de recherche, de développement et de transfert technologique en acériculture (ACER)
http://www.centreacer.qc.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Ministère de l’Industrie et du Commerce
http://www.mic.gouv.qc.ca/index.html

Commentaires