De la belle visite

Pendant qu’on s’affaire à décoller notre journée, quelqu’un entre au garage. Il me regarde comme s’il voulait me faire une surprise. Est-ce que tu me reconnais? Une fraction de seconde, une légère hésitation et son nom me revient.

« Hey bonjour, comment ça va? » Une bonne poignée de main et on se met à jaser comme si c’était hier. Comment se passe votre retraite? On se raconte nos premières rencontres, nos premières négociations.

Le premier conseiller financier qui nous a fait confiance, mon frérot et moi, lors de l’achat de notre toute première terre. Tsé, quand tu mets dans tes inventaires ton VTT, ta scie à chaîne, etc. Beaucoup d’huile de bras en réserve, du chien, des projets, mais pas une cenne en avant. Il nous avait fait confiance. À partir de pas grand-chose, on a pu mettre à profit notre huile de bras et appliquer notre vision agricole.

Aujourd’hui, il n’est pas là par obligation professionnelle. Plutôt pour le plaisir de se souvenir, de voir où on est rendu. « Tantôt, je vais passer chez tes voisins et en après-midi, je vais aller à Saint-Aimé. » Je sens qu’il se fait plaisir en revoyant tout le chemin qu’on a parcouru. C’est toujours touchant de constater qu’au fil des ans à travailler avec lui des liens se sont tissés au-delà de la rencontre professionnelle.

C’est précieux ce genre de personne avec qui on sent la passion et l’amour de tout ce qui tourne autour de l’agriculture. Je me réjouis de constater qu’au-delà des performances financières et des ratios, nous avons gardé un contact humain qui nous a permis de travailler dans le même sens avec la même détermination de réussir à faire le plus beau métier du monde : agriculteur!

 

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Commentaires