La science du sol à l’avant-scène dans ce musée national

Le Musée de l'agriculture et de l'alimentation du Canada initiera le public à l'échelle locale et national à la science du sol, par l'entremise d'une toute nouvelle exposition itinérante.

La nouvelle exposition “Les superhéros du sol” est une occasion unique pour le public de s’initier à la science du sol.

Crédit photo: Ingenium - Musées canadien de la science et de l’innovation

À Ottawa, les visiteurs du Musée de l’agriculture et de l’alimentation du Canada peuvent maintenant se mettre les mains dans la terre, grâce à une nouvelle exposition, Les superhéros du sol. Rendue possible par la collaboration de plusieurs partenaires canadiens, cette exposition interactive a ouvert ses portes au Musée en juillet dernier, et elle y restera jusqu’à l’été 2022. Par la suite, Les superhéros du sol nourriront les conversations sur la gestion des sols par le biais d’une exposition itinérante qui se déplacera dans tout le Canada pendant plusieurs années. Avec une approche originale qui démystifie la santé des sols, l’exposition insiste sur la nécessité de nous réunir pour scander : « Nous devons sauver nos sols ! »

En 2015, l’Année internationale des sols des Nations Unies — qui s’est ensuite prolongée pour former la Décennie internationale des sols, à l’initiative de l’Union internationale des sciences du sol — a lancé un mouvement d’éducation sur cette question. Dans le monde entier, de nombreux organismes ont relevé le défi de parler du sol dans les conversations sur la durabilité et l’adaptation aux changements climatiques. Le message : le sol est fragile et nous devons agir pour le protéger afin de relever le défi de nourrir le monde avec des ressources qui s’amoindrissent et un climat changeant, aux manifestations météo de plus en plus extrêmes. Avec l’eau et l’air, le sol est l’une de nos ressources les plus fondamentales, mais il n’est pas infini et il risque de se dégrader au point de ne plus suffire à nos besoins.

Jamais auparavant la population non agricole ne s’était autant intéressée à la façon dont on produit ses aliments. C’est pourquoi des efforts sont déployés pour jeter de la lumière sur la science et la durabilité de l’agriculture, ainsi que sur les innovations qui rendent cette dernière plus efficace et plus productive. Aux yeux des responsables du Musée, le moment ne peut être mieux choisi pour faire connaître cette ressource sous-estimée qu’est le sol. Dans un sondage réalisé en 2017 par le Centre des sciences de l’Ontario, 89 % des répondants disaient faire confiance aux musées et aux centres de vulgarisation scientifique comme source d’information. Cela confirme que ces organismes peuvent tenir des conversations équilibrées et basées sur des faits avec une population avide de comprendre, au-delà de la rhétorique polarisée que l’on retrouve en ligne, notamment sur les médias sociaux.

L’exposition s’applique à rendre le sujet complexe du sol compréhensible pour un public non agricole. Utilisant son expertise pour créer des expériences accessibles et plaisantes, le Musée aborde le sujet de manière chaleureuse avec une équipe de charmants personnages de dessins animés. Ainsi, parmi d’autres, Capitaine Argile, Inspecteur Ver, l’Insaisissable Taupe et Numéro 2 (une bouse de vache) nous racontent une histoire d’interrelation et de travail d’équipe. Cette approche novatrice vise à rejoindre les visiteurs de façon holistique, en décrivant les aspects chimiques, physiques et biologiques du sol le plus clairement possible. Les visiteurs apprennent que ce n’est qu’en travaillant ensemble que les « superhéros du sol » — en fait, les composants de ce dernier — rendent possible la vie sur Terre. Comment ? En filtrant et en stockant l’eau, en nourrissant des habitats complets et en permettant la culture d’aliments et d’autres produits agricoles de base. L’exposition fait également connaître des superhéros du sol en chair et en os : des scientifiques à l’emploi de centres de recherche universitaires ou gouvernementaux, dont les découvertes ont fait évoluer le concept de la gestion des sols.

Avec l’empiètement des villes sur les terres agricoles, il est essentiel que la population réalise toute l’importance de préserver ce qui reste de cette ressource. Il nous faut appuyer les politiques qui permettent aux agriculteurs de mettre à profit, dans leurs champs, les dernières avancées de la science du sol. Et nous devons favoriser la rencontre entre les consommateurs et ceux et celles qui font pousser leur nourriture. Ainsi, on pourra discuter de ce qui a peut-être peu occupé nos pensées jusqu’à maintenant : le sol sur lequel nous marchons.