Investir dans la réduction des gaz à effet de serre agricole?

Un groupe d'agriculteurs demande au gouvernement fédéral d'investir 300 M$ pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans les fermes.

Le groupe Fermiers pour la transition climatique (FTC) affirme qu'un tel investissement pourrait réduire les émissions agricoles de 10 millions de tonnes. « La plupart des Canadiens, et presque toutes les chaînes d'approvisionnement, réclament une alimentation et une agriculture plus durables », a déclaré Ian McCreary, agriculteur de la Saskatchewan et coprésident du groupe de travail qui a formulé la recommandation.

« Mais en tant qu’agriculteur, ce qui est troublant, c’est que nos émissions dans l’agriculture canadienne augmentent régulièrement. M. McCreary ajoute que parallèlement, les agriculteurs sont en première ligne des événements environnementaux graves liés aux changements climatiques, avec des dommages à la hauteur de 2 G$ en 2018 seulement.

Un groupe de travail dirigé par le FTC composé d'agriculteurs, d'économistes agricoles, de climatologues et d'experts en politiques a élaboré le plan. « D'autres secteurs canadiens sont bien soutenus pour réduire les émissions et requalifier la main-d'œuvre, mais les agriculteurs sont laissés pour compte », a déclaré Arzeena Hamir, agricultrice de la Colombie-Britannique et coprésidente du groupe de travail. «En outre, d'autres pays investissent beaucoup plus dans les agriculteurs et les éleveurs pour adopter des pratiques respectueuses du climat. Avec seulement neuf saisons de cultures à compléter jusqu'à l'objectif de l'Accord de Paris de 2030, le moment est venu de combler le déficit de financement », a-t-elle déclaré, ajoutant que la somme de 300 M$ était dérisoire par rapport au coût des dommages environnementaux en cours.

Le groupe de travail a proposé six programmes pour atteindre la réduction de 10 millions de tonnes des émissions de gaz à effet de serre.

1. Faire plus avec moins d'azote en faisant travailler ensemble les agronomes et les agriculteurs pour améliorer la gestion de l'azote grâce à un programme de partage des coûts.

2. Adoption croissante de la culture de couverture en aidant les agriculteurs à implanter des cultures de couverture grâce à un programme de paiement par acre.

3. Normaliser le pâturage en rotation en aidant les éleveurs à mettre en place le pâturage en rotation grâce à un programme de partage des coûts pour la planification et l'infrastructure.

4. Protéger les zones humides et les arbres dans les exploitations agricoles grâce à un programme pilote d'enchères inversées pour conserver les forêts et les zones humides existantes.

5. Fournir aux fermes une énergie propre en élargissant les options au-delà du diesel grâce à des programmes pilotes.

6. Célébrer les champions du climat en mettant de l’avant les agriculteurs qui mettent en œuvre des pratiques respectueuses du climat grâce à un programme de récompenses, en plus de campagnes de sensibilisation.

Source: Farmtario

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires